Actualités

Philippe Ward : « Pour que mon village ne meure pas, il faudra que sa mémoire demeure ».

Auteur – éditeur ariégeois de coeur, Philippe Ward est né le 13 juillet 1958 à Bordeaux, il débarque en Ariège début août 1958 dans le village familial de Gourbit. Pendant une vingtaine d’années, il effectuera les trajets Bordeaux (où il vit) – Ariège (où il passe toutes les vacances scolaires à chercher le trésor des cathares dans les grottes et les châteaux ariégeois) avant de s’installer définitivement à Pamiers en 1982.

Philippe Ward c’est d’abord l’éditeur de Rivière Blanche, un éditeur hors normes qui publie des anthologies, des romans inédits (français, espagnols, américains, russes, basques, australiens…), des ouvrages  qui se situent dans le domaine de l’Imaginaire (Science-fiction, fantastique, polar, fantasy . Ces livres en général, ne trouveraient  par leur public dans des structures plus importantes, mais l’atteignent avec lui. Après six ans d’existence et plus de 130 ouvrages, Rivière Blanche s’est fait un nom dans le monde de l’édition.

Philippe Ward, c’est aussi seul, ou avec Sylvie Miller, un écrivain. Avec une quinzaine de nouvelles, un recueil Noir Duo (Rivière Blanche) et un roman (le chant de Montségur) sur le trésor des cathares. Sylvie Miller et Philippe Ward sont devenus l’un des rares couples littéraires de l’imaginaire français.

Philippe Ward écrit aussi en solo, on lui doit un roman sur l’ours dans les Pyrénées Artahe (bientôt réédité), un roman fantastique se déroulant au Père Lachaise 16 rue du repos (Rivière Blanche), un roman d’aventure à la Indiana Jones La fontaine de jouvence (Rivière Blanche), un roman sur les vampires Radu Dracula (Rivière Blanche), un roman sur le Pays Basque et l’ETA Mascarades (Aïtamatxi Editions), et deux polars se déroulant à Perpignan, un autour de l’USAP Meurtre à Aimé Giral et l’autre des dragons catalans Dans l’antre des dragons (Mare Nostrum Editions).

Philippe Ward est aussi un dévoreur de livres. Après avoir mangé des séries comme le clan des 7 ou le club des 5, il tombe dans les aventures de Bob Morane pour ensuite plonger dans les domaines de l’imaginaire. Il possède plus de 10.000 livres.

Mais Philippe Ward c’est surtout un amoureux de l’Ariège dont il a gardé l’accent malgré son séjour à Bordeaux. Jeune, il lui tardait les vacances scolaires pour retrouver Gourbit d’où est originaire sa famille depuis…. Les temps préhistoriques. Village où il possède toujours une maison. Village qui lui tient tellement à cœur qu’il a publié deux ouvrages sur son histoire. Un livre écrit par son père et un autre écrit par sa mère. Avec pour objectif : « Pour que mon village ne meure pas, il faudra que sa mémoire demeure. »

Philippe Ward – mars 2011 pour Azinat.com

3 Comments

3 Comments

  1. Efratas Pierre

    15 août 2011 at 18 h 52 min

    Coup de chapeau à un grand Monsieur qui se bat pour une littérature vivante et pour donner leur chance à de nombreux auteurs qui trouvent chez lui un travail d’édition de qualité !

  2. Jean-Hugues Villacampa

    27 septembre 2011 at 15 h 58 min

    Bravo pour ce combat de tous les instants. Du coeur et de l’esprit. Chapeau bas Monsieur Ward.

  3. Pingback: NEWS & SORTIES EN ARIEGE PYRENEES - sur Azinat.com | Philippe Laguerre-Ward, l’imaginaire ariégeois

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

To Top