Races

La brebis Montagne Noire

La brebis Montagne Noire Ariège pyrénées

Les troupeaux de Montagne Noire se rencontrent dans la région de Pamiers, de Mirepoix de Saverdun et dans les vallées de la Lèze et l’Arize, car, les animaux achetés à l’extérieur ont été peu à peu conservés, croisés ou pas avec des races locales (Tarasconnaises, Castillonnaises), pour constituer progressivement une population localisée surtout sur le département de l’Ariège.

La Montagne Noire est de petite taille, elle présente une silhouette assez ramassée, une tête moyenne voire fine un peu triangulaire, des oreilles assez courtes et portées un peu au dessus de l’horizontale, une toison très peu développée.

Elle fait partie de la famille historique des moutons élevés pour la production du fromage de roquefort. A ce titre, c’est une cousine de la lacaune et une excellente laitière.

« Ces ovins se caractérisent par leur rusticité et une précocité assez marquée, ils sont moins exigeants que les Lauragais, ils s’entretiennent davantage au pâturage et ils sont plus recherchés par la boucherie. » GAYRAUD (1938)

Les premiers travaux effectués en 2004 par la Chambre d’Agriculture de l’Ariège, en partenariat avec l’UPRA Ovine des Pyrénées Centrales avec l’appui du Conservatoire du Patrimoine Biologique Régional de Midi-Pyrénées, ont permis d’effectuer un état des lieux et de proposer un plan de sauvegarde.

Aujourd’hui, 90% du cheptel de cette race est maintenant connu. Les effectifs actuels dépassent 2 000 brebis dans 27 élevages, souvent en coexistence avec d’autres races ovines locales.

C’est une race mal adaptée à la marche en haute montagne c’est pourquoi elle est élevée en plaine ou moyenne montagne sans transhumance.

en savoir +
www.midipyrenees.fr
www.ariege.chambagri.fr

Crédit photo : Berthet -Coram / www.midipyrenees.fr

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

To Top