Gastronomie

Charcuterie André Cazaux, tradition et savoir-faire depuis 1969

Depuis près de 50 ans, au coeur du Couserans, la Charcuterie André Cazaux élabore des produits charcutiers de Qualité dans le plus pur respect de la tradition du « Terroir ».

C’est en 1969 qu’André Cazaux et sa femme reprennent un petit magasin rue Villefranche à Saint-Girons. Suivra un deuxième magasin avec un petit laboratoire.

En 1991 la société a l’opportunité de s’installer dans la zone d’activités de Lorp-Sentaraille où elle installera une unité de fabrication. L’entreprise se développe rapidement et très vite jean-Luc Cazaux rejoint son frère Serge pour renforcer cette réussite professionnelle. En 1995, suite à la disparition brutale de leur père, Jean-Luc et Serge reprennent la direction de l’entreprise pour perpétuer la tradition.

Aujourd’hui ce sont 32 personnes qui travaillent dans l’entreprise familiale.

Les porcs lourds proviennent exclusivement du bassin pyrénéen et sont nourris par des aliments à base de céréales. ils sont ensuite découpés et désossés dans les ateliers de Lorp.

Preuve de qualité,  le Concours Général Agricole, constitué de 3 400 jurés représentant l’ensemble de la filière, a décerné cette année à l’entreprise André Cazaux deux Médailles d’or : la première dans la catégorie Jambon Sec Supérieur, la seconde dans la catégorie Saucisson Sec à l’Ancienne de 250 à 500 g pour son Saucisson Cendré. Avec une première récompense en 2008 avec une médaille d’argent obtenue au Salon International de l’Agriculture pour son Jambon Sec du Couserans, ce sont 14 médailles qui couronnent le travail de la famille Cazaux.

Mais on ne s’arrêtent pas en si bon chemin. «Le marché français est difficile en ce moment» nous explique Jean-Luc Cazaux, c’est pourquoi l’entreprise c’est associée avec deux entrepreneurs pour attaquer l’export. Une personne à été embauchée et la charcuterie exporte aujourd’hui à Berlin, à Oslo, à Copenhagen et en Belgique.

Un autre projet cher au coeur de Jean-Luc, c’est l’élevage de porc de plein-air dans le Couserans. Un projet qui devrait bientôt voir le jour puisque un test d’expérimentation est en cours.

«Une des clés de la réussite, c’est le produit avant tout, nous explique Jean-Luc, nous sommes dans un terroir de traditions, il faut renter dans cette démarche traditionnelle et ne pas déroger de ça. Amener du goût, rester dans le traditionnel, c’est ça notre innovation.»

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: L’Ariège de nouveau en force au Salon international de l’Agriculture de Paris 2017 – ACTUALITES et SORTIES EN ARIEGE sur Azinat.com

  2. Pingback: 1ères médailles ariégeoises au Concours Général Agricole pour la Charcuterie André Cazaux ! – Actualités en Ariège sur Azinat.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

To Top