Art et Culture

Entretien avec Marie-Hélène Lehérissey, arrière petite-fille de Georges Méliès

Lors de l’inauguration des salles du Cinéma le Casino de Lavelanet, nous avons rencontré Marie-Hélène Lehérissey la petite fille de Georges Méliès. Ravie d’avoir été invitée à cette inauguration où elle a put donner le nom de son aïeul à une des salles principales du Casino, elle nous donne ses premiers ressentis sur ce petit coin d’Ariège qu’elle découvre pour l’occasion. 

«Je suis très touchée parce que c’est vrai qu’ici il y a quelque chose de plus, je ne sais pas quoi. Il y a visiblement une équipe formidable, des gens qui ont l’air de bien s’entendre et qui font des choses intéressantes et qui ont un accent magnifique qui fait plaisir à entendre et qui met de la gaité supplémentaire […]

 […] et puis je trouve que tout ceux qui participent, participent à quelque chose de plus important. Au-delà il y a de la culture sous toutes ses formes : du théâtre, du cinéma, de la peinture… je pense que ça permet,  quand on est proche de ça et quand on pratique ces choses là, ça permet de comprendre les autres, de s’élargir, ça permet de comprendre les différences et qu’est ce qu’on en manque en France en ce moment. Je trouve ça très important vraiment.

[…]Je suis à la retraite, j’ai travaillé pendant 40 ans comme monteuse de film, 30 ans à TF1 et à part ça je fais de la tapisserie d’Aubusson et je m’occupe, au sein de notre association «L’association des amis de Georges Méliès – cinémathèque Méliès», de l’entretien et du montage des films pour les mettre de manière facile à regarder, d’en faire la programmations et de les présenter et de les bonimenter. J’ai appris les boniments avec mon grand-père André Méliès qui avait vu son père faire les boniments […] c’est très amusant et je fais ça depuis 40 ans de manière systématique dans le monde entier et j’ai eu la chance, il y a 20 ans, de travailler avec mon fils qui a la culture familiale et c’est aussi un rêve absolu, pour toute les mamans de travailler avec leurs enfants. […]

 […] Il y a un jeune qui m’a dit un jour : Méliès c’est le troisième M, il y a Mozart, il y a Molière et il y a Méliès ; Mozart c’est la musique, Molière à fait entrer la comédie dans les théâtres et Méliès est le créateur des trucages mais aussi le premier à faire de la mise en scène, et je trouve que là, ça dit tout.» 

 

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

To Top