Action publique

Lercoul enfin raccordé à l’internet mobile

Le 2 février 2017, Michel Combot, directeur général de la Fédération Française des Télécoms et les représentants des opérateurs de téléphonie mobile, Bouygues Télécom, Free, Orange et SFR ont inauguré, en présence des élus, à Lercoul, un site multi-opérateurs dans le cadre du programme de couverture des zones blanches.

Cette inauguration a eu lieu en présence de : Christophe Hériard, secrétaire général de la préfecture de l’Ariège, Frédérique Massat, Députée de l’Ariège, Alain Duran, Sénateur et Président de l’Association des Elus de l’Ariège, Carole Delga, Ancienne ministre, Présidente de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, Henri Nayrou, Président du Conseil départemental de l’Ariège et Gérard Galy, Maire de Lercoul.

Ce site, mutualisé de manière volontaire par les opérateurs, desservira principalement les 150 habitants des communes de Lercoul, Gesties et Siguer, avec des débits théoriques maximum de 3,6 Mb/s.

Les opérateurs ont des obligations très importantes contenues dans leurs licences en matière de déploiements mobiles et ont des taux de couverture important du territoire en 2G et en 3G. Les déploiements des services 4G sont également en constante progression.

Toujours concernant la 4G, les opérateurs ont par ailleurs des obligations spécifiques en matière d’aménagement du territoire : couverture ambitieuse en 4G de la zone dite prioritaire (18% de la population, 63% de notre territoire) – 40% le sont déjà.

Par ailleurs, la concurrence par les infrastructures incite les opérateurs à aller au-delà de leurs obligations afin de proposer une qualité de services toujours meilleure au profit des consommateurs.

«C’est une demande forte des citoyens, une demande des élus notamment des élus de montagne et c’est, pour les opérateurs,  le moyen de démontrer leurs engagements en matière de couverture de territoires.» Explique Michel Combot

Conscients qu’il est nécessaire d’apporter une réponse adaptée aux enjeux de la ruralité, les opérateurs participent aussi activement à la démarche de résolution des problèmes identifiés de couverture mobile du territoire avec l’État, en lien avec les collectivités locales.

En 2015, les opérateurs se sont fortement mobilisés, avec l’État et les collectivités locales, pour que les différents programmes de résorption des zones blanches de la téléphonie mobile initiés au fil des ans soient menés à leur terme et même complétés. En plus des services voix (2G), ils auront déployé de manière mutualisée, d’ici mi-2017, l’internet mobile dans 3582 centres-bourgs situés en zones blanches. Cet engagement fort pour l’aménagement du territoire s’appuie sur le déploiement de réseaux nationaux ambitieux des opérateurs, qui représentent un investissement de 2,3 milliards d’euros annuel.

Au 31 décembre 2016, ce sont déjà 2624 communes du programme « Zones Blanches – centres- bourgs » (parmi lesquelles 848 communes de montagne) qui bénéficient de l’internet mobile de manière mutualisée par au moins trois opérateurs dont 1064 communes couvertes durant l’année 2016.

Selon un rythme de déploiement qui s’accélère, 958 nouvelles communes du programme « Zones- Blanches centres-bourg » disposeront de l’internet mobile d’ici juillet 2017 dans les mêmes conditions, sous réserve pour certaines de la mise à disposition de l’infrastructure par la collectivité.

Dans l’Ariège, 32 communes du département, dont 30 situées en zones de montagne bénéficient déjà de l’internet mobile, sur les 57 communes du programme « Zones-Blanches centres-bourg ».

Chaque opérateur réalise lui-même une partie de ces sites – on parle d’opérateur « leader » – et accueille, de manière mutualisée ou en itinérance, les autres opérateurs.

Dans une optique de transparence vis-à-vis des citoyens et des élus, un état d’avancement des sites couverts en internet mobile jusqu’en juillet 2017 sera publié mensuellement sur le site internet de la Fédération www.fftelecoms.org.

Le programme « Zones Blanches – centres-bourgs » équivaut, certes, à la couverture d’environ 1% de la population mais correspond surtout à une surface du territoire de plus de 7%, soit une surface presque équivalente à celles des Pays-Bas.

La liste des communes concernées et l’état d’avancement du programme sont accessibles ici : www.francethd.fr/mobile

Sources : Fédération Française des Télécoms

 

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

To Top