Saint-Girons Couserans

Ercé, sur les routes en Ariège

Au cœur du Couserans, sur le Garbet, le village d’Ercé Occupe le lit d’un ancien lac. A l’origine Ercé s’appelait Terro Sancto (Terre Sainte) à cause de ses multiples sanctuaires

Le village des montreurs d’ours

Montreur d’ours

Ercé reste célèbre pour ses montreurs d’ours (les « outsaillés »), on estime à deux cents le nombre de dresseurs et montreurs d’ours dans la vallée en 1880, dont cinquante dans le seul village d’Ercé. Une école, unique en France, de dresseurs d’ours avait même été installée dans ce village à l’époque. Elle forma, jusqu’à la guerre de 14-18, ceux qui partaient exercer ce métier et faire fortune aux États-Unis. c’est alors qu’ Ercé connut une forte émigration aux USA et d’ailleurs  5 restaurants de New York sont tenus par des ércéens. Depuis juin 2008, la commune a inauguré un sentier des montreurs d’ours au départ du lieu-dit l’Escalusse.

De 1914 à 1935, le village était desservi par le tramway électrique d’Aulus-les-Bains à Oust, réalisation de la Société des Tramways Electriques de l’Ariège

Insolite 

L’église du hameau Cominac, église au clocher en bulbe, est célèbre car le , sous la houlette de son curé, la population, assistée par trois ours des Pyrénées se dresse contre les fonctionnaires de l’état venus dresser l’inventaire des biens de l’église. (inventaire était alors mené dans toute la France en application de la mesure de « séparation des biens de l’état et de l’église »)

Patrimoine

  • Ancienne chapelle Saint-Pierre, à l’entrée du village 
  • Église Notre-Dame-de-l’Assomption
  • Croix en fer surmontée d’un coq, située au Nord-Ouest de l’église, seule de son genre dans la région.
  • Chapelle du Calvaire, en haut d’une colline.
  • Le moulin du Ressec est une scierie sur le Garbet dont la « scie battante » était en fonctionnement avant 1600.
  • Promenade historique fléchée dans le village.
  • Le « Musée des montreurs d’ours » dans l’ancien local de la poste.

Personnalité 

Le peintre français André Regagnon (1902 – 1976), chevalier de la Légion d’honneur, eut sa maison à côté de l’église . Parmi ses œuvres, deux sont conservées à Ercé : « L’apparition de la Vierge » dans l’église et « La femme à la chèvre » à la mairie.

Sources : wikipédia / Histariège

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Sur les routes de l’Ariège « On the road Again » sixième semaine – Actualités en Ariège sur Azinat.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

To Top