Actualités

En Ariège comme ailleurs, Dublin ou pas, non aux expulsions !

Le collectif Solidarité Migrant.e.s 09 – qui lutte pour un accueil digne et sans condition aux côtés des déplacés de Calais et d’ailleurs, invisibilisés, oubliés dans les «centres d’accueil et d’orientation» (CAO) – a reçu un courrier de Mme Marie Lajus, préfète de l’Ariège, à propos de ses engagements formulés lors des rencontres avec le collectif.

La représentante de l’État nous fait savoir que, malgré son pouvoir discrétionnaire, elle n’a «pas souhaité requalifier la demande d’asile» en France de deux personnes hébergées au CAO de Saverdun. Celles-ci devraient donc être reconduites en Italie, où leurs empreintes ont été enregistrées de force après leur périlleuse traversée, en vertu des accords de Dublin III.

Ici, comme partout, il a fallu se battre pour faire appliquer, souvent encore sans succès, les promesses publiques de Cazeneuve sur l’instruction en France des demandes d’asile des déportés de Calais. Oussama et Ibrahim ne pourraient y prétendre du fait que leur calvaire hivernal s’est déroulé en partie sous les ponts de Paris et non dans la boue de Calais…

En Ariège comme ailleurs, Dublin ou pas, refusons le tri des migrants !

Que signifie, pour Ibrahim, Oussama et autres « dublinés », une reconduite dans le pays d’arrivée ?

L’Italie est redevenue la principale porte d’entrée en Europe depuis les scandaleux accords passés entre l’UE et la Turquie. Son système d’asile est totalement surchargé et Amnesty International y relève de très fréquentes violences à l’égard des migrants, que les autorités cherchent à renvoyer, au Soudan et en Libye notamment, où l’on sait qu’ils seront livrés aux exactions, à l’esclavage, à la guerre. Quant aux autres pays où les demandeurs d’asile auraient laissé leurs empreintes, le sort qu’ils réservent aux indésirables n’est pas plus enviable.

Lorsque Sarkozy et ses amis sont allés régler leurs comptes en Libye, Ibrahim, de nationalité libyenne, avait 15 ans. De nombreux Noirs, nationaux ou immigrés, ont été tués, massacrés ; lui ne doit sa vie sauve qu’à un concours de circonstances. Là-bas, l’horreur continue…

Oussama, lui, risque l’expulsion vers le Soudan. Le fait que ce pays soit gouverné par un génocidaire, formellement poursuivi par le Tribunal pénal international, ne fait pas ciller les expulseurs, français ou italiens, malgré les multiples informations sur l’accueil réservé là-bas aux expulsés (interrogatoires « poussés », disparitions, discriminations…).

En Ariège comme ailleurs, Dublin ou pas, n’oublions pas !

L’État aime nous rappeler à «notre devoir de mémoire». La préfecture de l’Ariège a fini par « patrimoniser » le camp de concentration du Vernet, où réfugiés, antifascistes espagnols, puis juifs, militants et autres étrangers indésirables furent parqués et traités d’une façon infâme.

Les droits humains consisteraient donc uniquement à lutter contre l’amnésie. Ce qui se passe aujourd’hui, dans les pays dévastés par nos marchands d’armes et de pétrole, en Méditerranée, à nos frontières, à Calais, dans les rues de nos villes, dans nos campagnes ariégeoises, donnera peut-être l’occasion d’organiser dans cinquante ans de belles commémorations officielles, voire de touchantes repentances ! Ferons-nous cesser un jour ce sinistre spectacle ?

En Ariège comme ailleurs, Dublin ou pas, Résistons !

Ibrahim et Oussama doivent pouvoir déposer leur demande d’asile en France !

Premiers signataires : Collectif Solidarité Migrant.e.s 09 – Collectif de soutien aux réfugiés en Ariège – Collectif de Montbrun solidaire avec les migrants – Amicale des anciens internés politiques et résistants du camp de concentration du Vernet-d’Ariège – Amicale des anciens guérilleros espagnols en France (FFI) – AutonoMIE31/Collectif de défense des mineur-es isolé-es et des jeunes majeur-es – Union départementale CGT 09 – FSU 09 – Union syndicale Solidaires 09 – Confédération paysanne 09 – CNT 31 – Planning familial 09 – Ligue de l’enseignement 09 – Centre de recherche pour l’alternative sociale (CRAS) – Collectif d’autodéfense face au contrôle de l’administration (CAFCA) – Collectif Chiapas 09 – Tardigrada – Mes Sara KHOURY, Anita BOUIX, Mathilde JAY, avocates – Michel LARIVE, député de la 2e circ. d’Ariège

Collectif Solidarité Migrant.e.s 09 – contact : solidaritemigrantes09@riseup.net

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

To Top