Politique

L’Ariège insoumise sera à l’Assemblée Nationale

Dimanche soir 18 juin, Bénédicte TAURINE et Michel LARIVE les deux candidats de la France Insoumise sur les deux circonscriptions de l’Ariège étaient sur un petit nuage. A peine arrivés à la préfecture pour découvrir les résultats consolidés des élections sur le département, leur surprise fut grande d’avoir fait le « Grand Chelem » devant les deux autres candidats de la République en Marche »

C’est Bénédicte Taurine qui la première nous a confié quelques mots, toute surprise de sa nouvelle notoriété devant les caméras de France 3 et Azinat.com. «C’est encore une belle surprise, on avait beaucoup de voix de retard même si les résultats sont serrés… on espère que  nous ferons du bon travail . C’est bien pour l’Ariège et pour la démocratie. Je suis ravie d’y arriver et je vais m’adapter et monter à Paris … heureusement que le train de nuit fonctionne !» Une fraicheur dans les propos de la part d’une enseignante de 41 ans (elle fêtait son anniversaire le 18 au soir sur Lavelanet) habituée au actions syndicales mais éloignée des pratiques du Palais Bourbon …

«Nous avions dit que l’Ariège était une terre de gauche …et vous voyez nous avions raison !»

Grande émotion également pour Michel Larive qui réaffirme sa croyance en l’intelligence collective et la liberté des idées : «l’Ariège est la grande terre des libertés et aussi des demoiselles, une terre de liberté…» «On arrive pour représenter la voix du peuple, on vous promet des milliers d’amendements pour bloquer les lois liberticides ! Dimanche, on a fait peuple en Ariège !»

On notera avec cette courte victoire (une centaine de voix de plus que les candidats LREM) un taux d’abstention très important en Ariège qui a fait certainement les résultats que nous connaissons. Les candidats LREM qui avaient une bonne avance au premier tour, voir une avance confortable de quelques milliers de voix, se sont retrouvés derrière la France Insoumise à une centaine de voix au deuxième tour ; Lassitude, assurance de majorité autour d’Emmanuel Macron, campagne dynamique et intense des bénévoles de la France Insoumise sur le département, plusieurs choses expliquent la défaite, malgré l’engagement de Jérôme Azema dans cette campagne depuis a création du mouvement « En Marche  » en Ariège.

La déception des « En Marche » était visible dans les salons de la préfecture.

Ce matin chacun y va de son commentaire sur cette surprise électorale, les réactions sont nombreuses et les ariégeois s’interrogent. Le président du Conseil Départemental qui avait avoué avoir été secoué « par cette claque  » au premier tour a félicité les nouveaux députés et leur propose une rencontre pour travailler les dossiers nombreux en cours qu’il faudra traiter pour le futur de l’Ariège.

« Dimanche soir, j’ai adressé sans tarder mes félicitations républicaines aux deux nouveaux Députés de notre département. Je leur ai écrit qu’ils n’étaient pas les favoris mais qu’ils sont désormais nos Députés. Comme je l’ai indiqué dans mon communiqué de presse d’après le premier tour, je ferai passer les intérêts de l’Ariège avant toute autre considération. Telle a été, est et sera, ma conception en matière de responsabilité publique» précise Henri Nayrou dans un communiqué.

Comme nous l’avions écrit pour le premier tour, l’Ariège hésite toujours entre la voix de la raison et de l’intérêt bien compris et celle de l’insoumission au pouvoir en place. Dimanche, elle affirme encore une fois, un peu comme une effrontée (seul département de l’hexagone 100% France Insoumise ») qu’elle n’entend pas se plier aux idées dominantes …espéront que cela ne lui portera pas préjudice…. 

 

 

 

1 Comment

1 Comment

  1. guycap

    20 juin 2017 at 11 h 04 min

    Marchons marchons

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

To Top