Ariège sorties

Le Carla-Bayle, Expo « La nature à l’ouvrage » – du 8 juillet au 3 septembre

Pour cette nouvelle édition du festival, Rue des Arts poursuit sa mission de promotion de l’art contemporain en milieu rural en proposant une thématique très présente dans le paysage ariégeois : celle de la Nature transformée par l’homme.

La Nature telle qu’elle nous apparaît aujourd’hui n’a rien de «naturel», elle est le résultat de l’action de l’homme, de son ouvrage. Mais s’intéresser à la Nature n’est-il pas une autre manière d’approcher les hommes en tant que «partes naturae», non comme sujet hors le monde, mais comme des êtres s’inscrivant dans le monde par l’activité même qu’ils y déploient?

Ce rapport entre l’homme et la nature est interrogé à travers différents médiums, que cela soit par l’utilisation d’éléments naturels comme matériaux de l’œuvre, une nature imaginaire, ou encore la nature saisie par la photographie après sa transformation par une action humaine.

La multiplicité des formes de la nature, est interrogée, scrutée, observée, manipulée par les artistes. Surgissent alors des questions sémantiques, des impressions portées par un cadre ouvert à de fertiles pistes d’interrogations sur qu’est-ce que la Nature et qu’est-ce que l’Homme – une infime partie de son ouvrage.

Qu’est-ce que la nature ? Est-ce cet ensemble qui réfère à l’animal, au minéral et au végétal ? Ou un mystère à élucider ?

Le cadre de l’exposition, au sein du Carla-Bayle et sur le lac, nous permet de déployer les œuvres dans des conditions idéales, invitant le spectateur à déambuler d’un point à un autre.

Véronique Matteudi nous offre un aperçu de son langage graphique, sculptures de lianes complétées par une installation de dessins dans le Carré D’art.  Anaïs Lelièvre parle de «rappel à des fonds originels», évoquant le naturel primitif, un langage ottant inachevé dans une installation sur le lac, tandis que Laurent Millet nous propose des séries photographiques déployant constructions architecturales dans des espaces naturels extérieurs, exposées dans la Galerie du philosophe (place de l’Europe). Enfin Pierre-Louis Boudra, dont les créations naissent de souches et de troncs expose dans la Cavité du Cruzet ses imposantes formes sphériques.

Du 8 juillet au 3 septembre 2017, de 14h à 19h tous les jours
A la Galerie du Philosophe, sur le Lac du Carla-Bayle, au Carré d’Art et à la cavité du Cruzet Carla-Bayle, Ariège

 
ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

To Top