Politique

Législatives 2017, l’Ariège insoumise en marche

C’est avec ce titre un peu évocateur que se termine le premier tour des élections législatives en Ariège. En effet, l’onde de choc est passée et alors que bon nombre d’ariégeois ont préféré sous ces fortes chaleurs du 11 juin se rafraîchir les idées en montagne ou au bord de l’eau et ne sont pas allé voter, les autres ont décidé d’éliminer le PS du deuxième tour et de mettre soit la « France Insoumise » ou « la République en Marche » au deuxième tour.

Il faisait chaud sur les rives du Lac de Montbel hier dimanche toute la journée, et les plages étaient bondées. Pourtant dans les bureaux de vote des centres villes du département, les ariégeois auraient pu aussi venir chercher de la fraîcheur, mais il n’en a rien été : à 12 heures, le taux de participation au 1er tour des élections législatives du 11 juin 2017 était de 23,31%, à 17h00 de 45,59% et pour finir un taux proche de 50% en fin de journée à la fermeture des bureaux.

Cette fois, les ariégeois sont allé à la pêche ! Mais pas tous, et ceux qui ont voulu donner leurs voix et croire encore qu’avec un bulletin il est possible de changer les choses, ont créé un cataclysme que l’Ariège n’avait pas connu depuis près de 90 ans : le PS est éliminé sur les deux circonscriptions dès le premier tour et seul les candidats de la France Insoumise et de la République en Marche se retrouvent aux deuxième tour !

Un coup de vieux !

Du coup, comme partout en France, nombre de politiques ont pris un coup de vieux en Ariège, avec un rajeunissement et un renouvellement des présents du second tour qui pose question.

Alors l’Ariège a voté « Insoumis » car l’Ariège a toujours été un peu « contre » le pouvoir, à défendre ses intérêts et ne pas suivre « Paris » aveuglément. Cette terre a toujours un côté rebelle et si elle met la France Insoumise au second tour cela ne nous étonne pas. 

Mais l’Ariège et les ariégeois ont aussi le bon sens pratique des montagnards et chacun sait (voir le dossier du contournement d’Ax-les-Thermes) que lorsqu’on est proche du pouvoir et de son côté, les « dossiers » avancent plus vite. L’Ariégeois sait donc que son intérêt n’est pas forcement de s’afficher comme un terre à contre courant de la « macromania » ambiante, en tout cas c’est le calcul ou les convictions de chacun.

C’est donc au second tour que nous verrons si l’Ariège est finalement rebelle ou « alignée » !

Félicitations donc aux candidats « en marche » ou « insoumis » qui vont prochainement porter les couleurs de l’Ariège à Paris..quelque soit le score, les ariégeois seront leur rappeler que l’Ariège a besoin de solidarité de la part de Paris et que des dossiers sont encore en instance et qu’il faudra les traiter.

Sources : données de la préfecture de l’Ariège 

 

 

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

To Top