Agriculture

Dossier ours : La conf’ariège reçue par les ministères !

Face au désarroi que suscitent les attaques répétées sur nos estives et face à l’absence de réponses concrètes de l’Etat quant à l’avenir du pastoralisme pyrénéen, la Confédération Paysanne de l’Ariège s’est rendue à Paris rencontrer des interlocuteurs des ministères de l’Agriculture et de la Transition Ecologique.

La Confédération Paysanne, investie de longue date sur le maintien de l’agriculture paysanne de montagne et du pastoralisme, n’a eu de cesse ces derniers mois de tenter l’alerter les pouvoirs publics sur l’impasse dans laquelle se trouvent les éleveurs face aux attaques répétées des grands prédateurs, ours et loup. Sans autre écoute que départementale…

Ainsi, Eric Berthomieu, éleveur de brebis à Larcat, ancien berger, membre de la commission « prédateurs » de la conf’ nationale, a fait partie de la délégation qui a rencontré ce jeudi 28 septembre, Claire Le Bigot en charge de la prédation au cabinet du Ministre de l’Agriculture, puis Justine Roulot en charge de la biodiversité au cabinet du Ministre de la Transition Ecologique.

Loin de penser que ce déplacement allait permettre d’obtenir des réponses claires aux problèmes engendrés par les prédations, ces rencontres ont eu au moins le mérite d’apporter un témoignage de terrain d’un département promis à l’ensauvagement.

A l’issue de ces deux rendez vous, il ressort qu’il était urgent d’informer ces cabinets ministériels de ce qui se passe effectivement dans nos montagnes. Une note synthétique1 sur les contraintes que la présence de l’ours occasionne pour les éleveurs, sur les difficultés de mise en œuvre des mesures de protections et leur efficacité très relative, leur a été remise. En effet, leur méconnaissance du dossier « ours » est flagrante. Ils ont donc pris acte de son aspect explosif et ils restent ouverts au dialogue avec les éleveurs concernés.

Aussi, nous réitérons une fois de plus, notre demande d’une rencontre avec les ministres de la transition écologique et de l’agriculture, ici en Ariège. Il s’agira d’échanger avec les éleveurs sur leur vision de l’agriculture de montagne à court, moyen et long termes, sur leur manière de gérer cette population d’ours en forte croissance,… Tout ce qui pourrait tracer les contours d’un avenir qui nous paraît à l’heure actuelle bien compromis !

La Confédération Paysanne reste convaincue que le dialogue et la concertation au plus près du terrain, comme dans les salons parisiens, peuvent contribuer à une amélioration de la situation des éleveurs et bergers. Mais il est clair que prédateurs et pastoralisme ne peuvent cohabiter sans avancées rapides et significatives. Notre syndicat prendra ses responsabilités et mènera des actions fortes, symboliques et justes pour que l’Etat ouvre enfin les yeux !

David Eychenne
Co porte-parole Confédération Paysanne Ariège 06 47 65 08 33

32, avenue du Général de Gaulle
09000 Foix 
05 61 02 14 31
confariege@gmail.com

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

To Top