Sport

Marc Sanchez réélu président de l’ANDES, une chance pour l’Ariège !

L’Association nationale des élus en charge du sport (ANDES) créée voici 20 ans, travaille avec un réseau de 4 000 villes en France. Regroupant les élus en charge des sports de l’Hexagone et d’Outre-mer, l’ANDES permet d’échanger sur les politiques sportives des villes et de représenter les intérêts des collectivités locales auprès de l’État et du mouvement sportif. « Elle structure l’action des collectivités territoriales, permet aux élus d’échanger les expériences en matière de politique sportive » rajoute son président.

« Le sport un enjeu important pour les collectivités territoriales »

Une première sous cette forme : une élection lors du 21e congrès national organisé autour de la thématique de «l’Evénementiel sportif dans les collectivités locales» ; « une élection qui m’apporte une légitimité » glisse Marc Sanchez, d’autant qu’il y avait une autre candidature. Une « élection s’étant déroulée dans un bel état d’esprit sportif, respectueux, avec comme continuité le travail des élus pour le sport et la bonne administration de notre association ».

Un bureau renouvelé à 30%, une entrée remarquée de femmes (trois au lieu d’une), « un souhait » du président. 51 candidats (une première là aussi), ont candidaté pour rejoindre les 36 places du Comité directeur. Le président indiquant : « ce qui prouve bien l’intérêt des élus à vouloir s’investir pour l’ANDES ». 

Autre bonne nouvelle pour l’Ariège, Alexandre Berman, l’adjoint en charge des sports à Tarascon fait son entrée au Comité directeur de l’ANDES.

Les trois prochaines années, Marc Sanchez portera la voix des collectivités territoriales auprès des plus hautes autorités de l’état et du monde sportif comme la ministre des Sports, Laura Flessel, qui a participé au congrès.

De nombreuses thématiques sont à l’ordre du jour : baisse des dotations d’État, suppression des contrats aidés qui pénalise les associations – appui à ces dernières, poursuite du soutien à tous les territoires, les politiques sportives à l’heure des fusions intercommunales, l’innovation dans les nouvelles pratiques… Autant de dossiers, sans oublier la désignation de Paris pour accueillir les JO de 2024 et « une volonté, celle d’agir dans l’intérêt du sport, des valeurs humaines qu’il véhicule ». 

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

To Top