Les ariégeois conquièrent le Monde

Margaux septembre-octobre 2017, retrouvailles…

Bonjour l’Ariège !! !!! Non … j’ai rien écrit le mois dernier. Oui … j’ai honte mais j’ai repris la route …  à peine 30 jours après être rentrée de Nouvelle-Zélande et tout s’est passé très vite. Comme toujours. 

Pour la énième fois depuis trois ans, je me retrouve ceinturée à un siège à bord d’un Boeing ou d’un Airbus pour traverser l’Atlantique à 12 000 pieds au-dessus des vagues ! C’est loin d’être devenu banal …  c’est toujours aussi exaltant de RE-partir car si la destination m’est connue, l’aventure elle, sera forcément différente. 
Environ 8 heures après avoir décollé de Toulouse, je débarque à Montréal.  Mais ce n’est qu’une escale. Ma destination finale est à plus de 500 kilomètres de là. Le voyage ne fait que commencer. 

Je quitte la capitale francophone Canadienne sous une pluie d’automne ; Aux portes du Saguenay, le ciel est merveilleusement bleu. Cela fait plus de 4 heures mon bus longe les berges sombres du Saint Laurent … j’observe ses eaux profondes et suis transportée dans mes souvenirs. Il y a 2 ans, en 2015, je faisais ce même voyage pour la toute première fois. Aujourd’hui … tout est différent. Tout est pareil. Je suis impatiente de retrouver les gens qui avaient tellement marqué mon aventure d’alors. Ce premier PVT qui m’avait permis d’obtenir un emploi au Canada, chez Canopée Lit. C’est comme un « retour aux sources » … J’ai des papillons dans le ventre. Je vais retrouver Juliette, mon acolyte de la Dream Team 2015 dans quelques minutes … Evidemment, on se prend dans les bras comme si on s’était quittées la veille et on retrouve nos marques d’aventurières en moins de deux. A bord de sa Ford Escape, on reprend la conversation là où elle s’était terminée … 

En moins de 10 minutes la voiture est déjà aux portes de la forêt de Jérémie et Claire … Oui ! J’ai du mal à cacher ma joie de revenir. Entre retrouvailles et nouvelles rencontres j’ai hâte d’avoir le coeur chamboulé.

Ceci étant dit, il faut entrer dans la danse. Tout de suite. Wwoofer c’est pas que des vacances et il y a ici un business a faire tourner. Le quotidien c’est des arrivés et les départs. Et les touristes qui viennent découvrir les hébergements insolites de Canopée Lit, y’en a plein !

L’équipe ? Elle est juste géniale. Très vite une complicité née et des liens se forment. Vite. Fort. C’est ça l’esprit du voyage. Ca nous autorise à prendre une trêve pour aller à la rencontre des autres. Pour s’ouvrir ; pour découvrir. Très vite, en un seul regard, en un seul sourire on comprend que l’autre nous invite au partage et à la discussion. On s’enrichit de nos différences … on s’étonne de nos ressemblances … On est vivants. Qu’est-ce que c’est bon ! Je suis convaincue que les plus belles rencontres sont inattendues ; improvisées…

Cette année encore, j’ai rencontré des jeunes qui partent. Qui osent. Qui tentent de donner du sens. Comme moi … seul-e, en couple, entre amis, ils s’aventurent vers d’autres horizons avant de se poser pour de vrai. 

7 semaines intenses. On pleure, on rit, on donne le meilleur de nous-mêmes, on expérimente d’autres façons de faire, on tisse des liens, on teste des concepts à la marge, on peaufine nos compétences, on apprend forcément des quantités de choses qui serviront … peut-être un jour et, jusqu’à l’heure H du jour J on est « tissés serrés » … une bande de potes du bout du monde. 

Evidemment, au moment de mettre un point final, le coeur se serre. On se regarde … on s’enlace une dernière fois. Peut être même la dernière fois. On finit par pleurer, de la chance de s’être rencontrés, de la tristesse de se quitter. L’émotion est là. Tous, on a vécu quelque chose de beau, de fort et de sincère. Je quitte le fjord du Saguenay comme je l’ai rallié : à bord de la Ford Escape de Juliette. Puis d’un bus … avec un petit supplément : des larmes plein les yeux. 

Le bus est plein. La route semble bien plus longue. Québec n’a jamais été aussi loin de Tadoussac. 

Demain, je passe la frontière américaine par New York. Je ferai une escale à Las Vegas et, après 9 heures d’avion, 6 heures d’attente et 11 heures de bus je retrouverai Danny à Grand Junction. A la maison de Nucla, Shirley m’attend et Kirby le chien me fait la fête. Ah magnifique Colorado … j’arrive épuisée par la fatigue, les retards, le froid, le chaud… et j’avoue, le coeur encore lourd de souvenirs canadiens … Je me pose lentement.

Ca fait déjà une semaine que j’ai posé mes valises à Nucla, Colorado. Cette petite ville de 700 âmes posée sur un plateau perché à 1 700 mètres d’altitude et encerclée de  montagnes majestueuses. Les journées sont remplies pour mes hôtes (et donc pour moi) Je suis allée à la chasse avec Danny ! Je cuisine avec Shirley. On a des tas projets et je vais m’efforcer de les aider au mieux. 

Je te quitte au pied des canyons rouges et arides du Colorado là où chaque pas n’est que poussière … Je reviens bientôt. For sure !

Voir le journal complet sur : margauxvallet.wixsite.com

Kilomètres parcourus depuis septembre 2017 : 13.129 kms
10.012 en avion
1.543 en bus
0 en train
1.574 en voiture
0 en bateau

134.963 kilomètres parcourus depuis le 30 octobre 2014

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

To Top