Education

Suppression de sept postes d’enseignants en Ariège : Bénédicte Taurine communique

Le projet de suppression de sept postes d’enseignants dans les écoles élémentaires de l’Ariège pour la rentrée 2018 est inadmissible.

Depuis 2007 une école par jour a fermé principalement en zone rurale. D’année en année les politiques d’austérité réduisent le nombre de postes d’enseignants. Après la suppression de 80 00 postes par Nicolas Sarkozy et le non-respect de la promesse de 60 000 créations par François Hollande, Emmanuel Macron ne compense pas le manque d’enseignants en créant suffisamment de postes.

Les conséquences de ces suppressions sont désastreuses pour nos élèves et enfants : classes ou écoles fermées, enseignants non remplacés et temps de transport scolaire à rallonge.

En tant que députée de l’Ariège et membre de la France Insoumise, je défends une éducation gratuite et de qualité pour toutes et tous. Il est nécessaire de recruter suffisamment d’enseignants afin de rétablir un véritable corps d’enseignants remplaçants, de renforcer le dispositif « plus de maîtres que de classes » et d’assurer la mission de service public sur l’ensemble du territoire de la République. L’enseignement n’est pas un coût c’est un investissement.

L’annonce des sept suppressions de poste ne donne pas plus d’information sur les communes et les secteurs concernés. Fermer une école c’est condamner un territoire à la désertification, avec la disparition d’autres services publics, des médecins, des services de proximité…

J’ai interpellé Monsieur le ministre de l’Education Nationale aujourd’hui au sujet du dédoublement de classe CP-CE1 en zone prioritaire. Ce serait une mesure juste si les moyens nécessaires étaient mis en place. Cette mesure n’est pas totalement financée, en effet les dédoublement repose sur un « redéploiement » de moyens. Elle va entraîner la fin de dispositifs d’aide aux élèves en difficulté qui ne sont pas scolarisés en zones prioritaires, réduire les moyens de remplacement déjà insuffisants et surtout fermer des classes contribuant ainsi à la désertification de notre territoire.

Je serai toujours du côté de celles et ceux qui défendent notre service public de l’éducation, les parents d’élèves, les organisations syndicales, les élus et les personnels.

Bénédicte Taurine
Députée de la 1ère circonscription de l’Ariège

 

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

To Top