Actualités

La pension de famille ré-inaugurée à Lavelanet

Jeudi 24 mai a eu lieu la Ré-inauguration de la Pension de Famille de la rue Jacquard à Lavelanet en présence, entre autres, de : Marie Lajus Préfète de l’Ariège, Francis Masdeu représentant Alain Vancapernolle président de la délégation régionale Occitanie de la Croix rouge et Myriam Léonard 1ère adjointe – le Maire Marc Sanchez étant retenu à La Rochelle par ses fonctions de président de l’ANDES.

Cette pension de famille, on s’en souvient, avait été frappée voici 4 ans, le 3 septembre 2014 exactement, par un incendie criminel qui avait provoqué le décès de trois de ses locataires.

« la première pierre a été posée début 2012. Issue d’une volonté de la municipalité Lavelanétienne appuyée par l’État, cette pension de famille n’aurait pas pu voir le jour sans le travail partenarial conduit entre l’OPH 09, la Croix-Rouge et les services de l’État. »  témoignera Myriam Léonard 1re adjointe, et de rajouter : « Aujourd’hui, nous aurons une pensée émue pour Dominique, Frédéric et Gilbert, des amis, des Lavelanétiens disparus dans des circonstances violentes et dramatiques »

« Gilfredo », un acronyme pour ne jamais oublier

Il aura donc fallut 4 années pour donner une nouvelle vie à cette pension. « Quatre années pour donner un nom a ce lieu qui a une âme. » Ce nom, c’est une contraction des prénoms des disparus : Gilbert, Frédéric et Dominique « Gilfredo » ; un nom soumis à la Croix rouge par les résidents et adopté unanimement.

« Aujourd’hui, nous renouvelons notre message de solidarité à travers la pension de famille Gilfredo qui accueille et répond aux besoins de populations défavorisées, victimes de la précarité, d’aléas de la vie, d’isolement, voire d’exclusion et en voie d’insertion. Le site valorise la convivialité et l’intégration dans l’environnement social. Conçue par l’architecte Barthélemy Dumons, cette pension de famille ne constituera en aucun cas un lieu fermé où l’on vivrait en vase clos. Bien au contraire, ce lieu est la seule et bonne réponse dans la logique d’habitat durable pour les familles dans la précarité. Je ne peux que réitérer les propos de Marc Sanchez voyant : « un symbole dans cette structure, implantée rue Jacquard, celui de la renaissance complète de cette rue qui débordait jadis d’activité » conclut Myriam Léonard

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top