Actualités

Le concours de la meilleure photographie d’un lieu de Mémoire remporté par un jeune ariégeois

meilleure photographie d'un lieu de Mémoire Ariège Pyrénées

En 2014, 52 photographies ont été adressées au jury du Concours de la meilleure photographie d’un lieu de Mémoire qui au terme d’un examen attentif a décerné trois prix et une mention à l’occasion de cette seizième édition.

Le premier prix a été décerné à Thomas ARAUD, élève de troisième au collège du Sabarthès à Tarascon-sur-Ariège  pour son cliché représentant le monument des cinq figures colossales de Croquié situé sur la commune de Mercus-Garrabet.

Un commentaire présentant sa recherche créative était joint:

« Lorsque j’ai eu à choisir un lieu à photographier pour ce concours, rapidement, mon choix s’est porté sur les cinq figures colossales érigées en hommage aux résistants morts au combat et qui constituaient le petit maquis de Croquié, non loin de la commune de Mercus (à laquelle le hameau de Croquié appartient). Ce monument, composé de cinq statues anonymes, aux silhouettes d’hommes et de femmes symbolise à mes yeux ce qu’a pu être la Résistance. En effet, entre 1942 et 1944, quelques combattants de la liberté se sont cachés en altitude à 1 200 mètres pour mener la lutte contre l’Occupant. La taille réduite de ce maquis me fait dire que le moindre geste contre les nazis et les autorités de Vichy a contribué à la Libération. La Résistance est pour moi l’addition des grands actes de Résistance et des actes moins spectaculaires, mais déterminants. Le maquis de Croquié se joint à d’autres maquis à la fin de la guerre et paie un lourd tribut dans les combats. J’ai pris ma photographie au tout début du printemps, fin mars, mais sur le site, les marques de l’hiver étaient encore un peu présentes, avec cette neige commençant à fondre. L’ambiance est encore glaciale, mais on sait que la douceur est sur le point de faire son retour. J’y trouve là une métaphore de la Résistance et de la Libération : après le Débarquement, la victoire (le printemps) semblait proche, ou en tout cas accessible, mais les combats de la Libération ont encore fait un grand nombre de victimes (l’hiver). C’est à ces victimes que les cinq figures de Croquié rendent hommage, car les inscriptions sur le monument appellent à la mémoire de toutes et tous les Résistants. Ces silhouettes anonymes, qui dominent la vallée, semblent donc encore la protéger, veiller sur elle. Ainsi, au-delà de l’hommage, tourné vers le passé, le monument invite à la vigilance, tournée elle vers le présent et l’avenir. »

Toutes nos félicitations Thomas.

source : www.fondationresistance.org

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top