Agriculture

Secteur Mirepoix Nord : La grêle détruit tout sur son passage

Dans la nuit du 3 juillet, l’orage a longé un couloir de Mazères à Mirepoix-Nord, les Hauts du Mirapicien ont été touchés ; les anciens n’avaient jamais vu ça ! Jimmy, maraîcher bio, retrouve au petit matin, avec amertume, le désastre de la nuit provoqué par la grêle.  Ses serres sont toutes percées et les plans en pleine terre broyés ; une calamité pour ses maraîchers qui vont avoir du mal à sauver la saison…

Jimmy est là au petit matin pour contempler les dégâts ; les plans en pleine terre autour des serres ont été anéantis, des courgettes perforées, des courges bombardées et les salades déchiquetées ! Voilà le résultat d’une nuit d’orage ? Non, non, dix minutes à peine ont suffi pour provoquer ce désastre agricole. « La taille des grêlons était impressionnante ; ma belle soeur, Virginie, m’a envoyé une vidéo hier soir alors que j’étais en train de livrer une AMAP sur la région de Toulouse, mais le temps que je retourne ici en catastrophe, le mal était fait »!

Pourtant, la grêle était localisée sur une bande assez large ; aux abords du Moulin des Bessous, pas de traces visibles d’un orage de grêle, quelques stigmates d’une eau qui a dû couler de manière abondante sur la route, et puis, arrivé sur les coteaux, la route est parsemée de feuilles d’arbres déchiquetées ; les abords, où sévissent d’habitude les fougères, font apparaitre des plantes brisées ! Pire, les champs de Colza qui arrivaient presque à maturité sont méconnaissables : tout semble gris, brûlé par une force étrange.

Arrivé à » la Serette », tout semble calme, mais les trous dans toutes les serres et les légumes dévastés aux abords nous font dure qu’il s’est passé quelque chose de grave cette nuit, Jimmy estime les dégâts à 50 000 euros, si les tomates tiennent sous les pluies qui vont désormais pouvoir malheureusement les arroser sous serres avec les risques de maladies que cela engendrera forcément.

Trois mille deux cent mètres carrés de plastique sont à changer ! Cet épisode sera peut être fatal mais Jimmy n’ose le dire : l’orage est annoncé pour cette nuit encore et la grêle risque de parachever l’oeuvre de la veille. « En fait, c’est au pied du mur que tu vois le mieux le mur et, là, on y est !  On verra ça demain au réveil. Je pense que les tomates ont pris une bonne douche », nous disait t’il hier soir alors que la tempête de la nuit s’éloignait…

Plus d’infos sur l’exploitation Bio « Les trésors de la Serette » https://www.facebook.com/Les-trésors-de-la-Serette-257210861046203/

 

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top