Action publique

Des compteurs routiers pour une voirie départementale sécurisée

Suite aux récentes dégradations perpétrées sur des compteurs routiers déployés par la Direction des RoutesDépartementales sur le réseau ariégeois, le Conseil Départemental de l’Ariège précise que ces compteurs nesont pas des radars « verbalisateurs » mais bien des outils de suivi statistiques et techniques.

La gestion des 2 666 km de routes départementales nécessite en effet une connaissance précise des flux de véhicules afin de répondre aux enjeux techniques, économiques et touristiques. Les relevés assurés par ces compteurs apportent une compréhension plus précise du trafic sur l’année ou sur des périodes restreintes. Ils servent par exemple à dimensionner les routes ou à accompagner les porteurs de projets (localisation, dimensionnement, études de marché, etc.).

En Ariège, 64 stations recueillent des données de façon permanente afin d’évaluer le trafic des voitures et poids lourds sur les routes départementales. Les informations sont recueillies dans des armoires à partir de boucles électromagnétiques implantées dans la chaussée. Ce jeu de données renseigne pour chacun des points de comptage le trafic moyen journalier annuel (TMJA).

Des comptages ponctuels mesurent par ailleurs le trafic sur une période d’une semaine dans le cadre de demande spécifique, par exemple pour estimer le dimensionnement d’un aménagement.

Deux types de matériel sont utilisés : les tubes pneumatiques qui renseignent pour chacun des points de comptage le trafic moyen journalier (TMJ) et les « radars doppler hyperfréquences » qui renseignent les TMJ et les vitesses pratiquées. Les « radars doppler hyperfréquences » remplacent le plus souvent les compteurs à tubes pneumatiques qui peuvent occasionner des gênes pour les cyclistes et les riverains (claquement des roues des voitures au passage sur les tubes).

Ces compteurs sont totalement dépourvus de moyens d’identification des véhicules et ne peuvent donc être utilisé pour verbaliser. Il est donc regrettable que ces équipements fassent l’objet d’actes de vandalisme.Actes qui ne peuvent que pénaliser et retarder les aménagements à venir sur les routes départementales del’Ariège.

Source : CD09

1 Comment

1 Comment

  1. ?

    5 août 2018 at 9 h 29 min

    quand on est con ??

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top