Actualités

La Georgette a trouvé son compagnon !

Le George, nouvelle invention de Jean-Louis Orengo, créateur de la georgette 3 fois médaille d’or, était présenté pour la première fois au Concours Lépine Méditerranéen à Montpellier.

Et c’est bien parti pour cette nouvelle invention qui vient de remporter 2 prix : le trophée de la Région Occitanie et la médaille d’or du Concours Lépine Méditerranéen.

Le george fait ainsi parti du tableau d’honneur ! Catherine et Jean-Louis Orengo sont comblés ! Ces récompenses viennent les encourager. Après avoir réussi à faire accepter la georgette par les plus grands restaurants étoilées, le george vient de décrocher son graal après 6 années de conception !

Jean Louis décrit son invention déjà présente sur quelques tables ariégeoises dont le Carré de l’Ange à St Lizier et Horizon 117 à Lorp.

«C’est un couteau aux formes généreuses, comme la georgette. Il n’est pas lourd, plus équilibré que la plupart des couteaux de table et taille des deux côtés de la lame : avec et sans dents.»

Selon usage, il se transforme en spatule, pelle à tarte, éminceur, couteaux à poissons ou en tartineur.

Il permet des coupes exceptionnelles qualifiés par son créateur par 2 expressions imagées : la technique du violoniste et celle du pic épeiche.

Le geste du « violoniste » est une petite révolution qui permet de se passer du geste compliqué des cuisiniers. Pour émincer, couper en brunoise ou en mirepoix (petits dés), les chefs utilisent leurs couteau en appuyant son extrémité sur la planche du travail et en réalisant un geste de haut en bas avec un léger mouvement en cercle. 

Sur un de ces côté le george possède un lobe prononcé permettant de couper en avançant et en reculant, tout comme un violoniste avec son archer…

Ce geste est tellement simple qu’il s’acquiert vite et permet à un simple amateur de cuisine ou à un enfant de découper les légumes en un temps record sans utiliser un robot ni consommer de l’électricité.

L’ergonomie du george a été aussi étudiée que celle de la georgette. Les formes du george permettent de tenir un manche de nombreuses façons variant les plaisirs d’usages et limitant les risques de traumatismes du canal carpien.

Pour les personnes ne pouvant pas conserver la station debout, il permet aisément de travailler assis. Même si le geste sort des conventions, son créateur estime que son couteau polyvalent à table, en service et en cuisine a de fortes chances de devenir aussi un couteau de bouche grâce à ses arrondis, sa largeur et son poids rendant l’objet peu dangereux.

Tracks & georget
8 Ferme de Miguet
09190 SAINT LIZIER
09 62 14 31 81
contact@tracksandgeorget.com
www.georgettes.fr

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de vérification ANTISPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top