Image du jour

8 mars 2019, une Journée internationale pour les droits des femmes « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement »

La Journée internationale pour les droits des femmes, comme tous les ans c’est le 8 mars, elle fait partie des 87 journées internationales reconnues ou initiées par l’ONU.

La Journée internationale pour les droits des femmes a été officialisée en 1977 et  trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

Cette journée est issue de l’histoire des luttes féministes menées sur les continents européen et américain. Le 28 février 1909, une Journée nationale de la femme (National Woman’s Day) est célébrée aux États-Unis à l’appel du Parti socialiste d’Amérique. Cette journée est ensuite célébrée le dernier dimanche de février jusqu’en 1913

En 1910 à Copenhague, l’Internationale socialiste adopte l’idée d’une « Journée internationale des femmes » sur une proposition de Clara Zetkin (Parti social-démocrate d’Allemagne) et Alexandra Kollontaï (menchevik du Parti ouvrier social-démocrate de Russie, future Commissaire du Peuple), sans qu’une date ne soit avancée. Cette journée est approuvée à l’unanimité d’une conférence réunissant 100 femmes socialistes en provenance de 17 pays.

La première Journée internationale des femmes est célébrée l’année suivante, le 19 mars 1911 et revendique le droit de vote pour les femmes, le droit au travail et la fin des discriminations au travail. Des rassemblements et manifestations ont dès lors lieu tous les ans.

Les insurgées de l’époque sont des femmes ordinaires de toute origine et de toutes conditions : ouvrières, mères de famille, femmes de soldats, françaises, russes, voyant leurs droits mais également leurs valeurs ignorés.

Au cours de l’Année internationale de la femme en 1975, les Nations Unies ont commencé à célébrer la Journée internationale de la femme le 8 mars. En 1977, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution proclamant la Journée des Nations Unies pour le droit de la femme et la paix internationale, reconnaissant le rôle important de la femme dans les efforts de paix et dans le développement.

Mais la journée internationale pour les droits des femmes c’est aussi l’occasion de dresser le bilan des progrès réalisés, d’appeler à des changements et de célébrer les actes de courage et de détermination accomplis par les femmes ordinaires qui ont joué un rôle extraordinaire dans l’histoire de leur pays et de leur communauté.

Malgré tout cela, encore en 2019 des marques sont encore pointées du doigt pour leur usage marketing de cette date.

Parmi elles, une publicité Nocibé reçue par les clientes de la marque et relayée par Terrafemina.com propose de célébrer le 8 mars « la beauté de toutes les femmes » grâce à des réductions sur des produits cosmétiques, un miroir de poche offert et un « moment de détente en parfumerie ». Les restaurants Courtepaille proposent eux de s’en « payer une bonne tranche entre copines » le 8 mars en recevant un kir gratuit pour la commande d’une « planche mixte mi-charcuterie mi-fromage entre filles ». La page Facebook « Tout pour la cuisine » offre quant à elle des Thermomix d’exposition gratuits pour la journée de femme… Des initiatives qui font pâle figure face aux combats à mener pour l’égalité hommes-femmes, déplorent les détracteurs de ces opérations pour le moins maladroites (l’internaute.com)

Chaque année un thème différents est abordé, en 2019, cette journée internationale des droits des femmes est placée sous le thème des « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ». Une thématique qui propose de réfléchir aux moyens innovants permettant de faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, notamment dans les domaines suivants : les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et la construction d’infrastructures durables.

1 Comment

1 Comment

  1. Avatar

    bernadette

    8 mars 2019 at 13 h 09 min

    je pense qu’ il serait bon également d’aborder la prévention des risques professionnels spécifiques aux femmes : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=210

Leave a Reply

Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top