HistoireHISTOIRE ET PATRIMOINEPays Foix-Varilhes

« Foix dans le miroir du temps », un grand voyage à travers le temps

L’exposition « Foix dans le miroir du temps » c’est le projet du Conseil Citoyen de Foix de recueillir la mémoire d’«anciens» fuxéennes et fuxéens qui est né du désir de certains d’entre eux de ne pas voir disparaître complètement la mémoire du passé de la ville.

L’inauguration a eu lieu ce mercredi 4 mai en présence des membres du Conseil des Citoyen mais aussi de Madame la préfète Sylvie Feucher, Monsieur le sénateur Jean-Jacques Michau, Norbert Meler Maire de Foix ainsi que la conseillère du Canton de Foix et vice présidente du Conseil Départemental, madame Véronique Rumeau.

Nous étions présent et nous avons ainsi pu interviewer Agnés Berné, cheville ouvrière de cette exposition.

Au sein du Conseil citoyen, un petit groupe de travail s’est constitué et a organisé des rencontres, collectives pendant l’été 2021 au «Café citoyen» du vendredi matin, initié par le Léo de Foix, individuelles par la suite. Le thème choisi comme première exposition est le pont Vieux : longtemps seule entrée dans la ville, il rejoint aussi l’actualité avec les travaux qui vont le transformer.

Dès le Moyen Âge, étant la seule entrée dans la ville, il a été essentiel pour la vie économique. Il était aussi le lieu de l’octroi. Claudine Pailhès, dans son ouvrage « Foix et ses environs » (éditions Alan Sutton, 2001), en parle ainsi : « À côté du château, symbole du pouvoir politique et militaire, et de l’abbaye Saint Volusien, symbole de l’autorité spirituelle, le « pont de Foix », aujourd’hui pont Vieux, constituait le troisième symbole de la ville médiévale, celui de l’activité économique et de la puissance des marchands. Il faisait le lien entre la ville blottie entre ses deux rivières et la grande route qui allait de Toulouse à Barcelone en franchissant le col du Puymorens.»

Depuis son existence, le pont Vieux a joué un rôle important, à la fois dans la vie quotidienne des fuxéens, et par ce qu’il représentait.

Il est resté très longtemps un élément central de la vie économique de la ville ; sont inséparables de ce pont tous les cafés, hôtels-restaurants, commerces, qui étaient autour, d’un côté et de l’autre. Puis, dans les années 1962-1963, un deuxième pont, le pont Neuf, est construit. Une trentaine d’années plus tard, celui-ci deviendra« l’ hippodrome ».

Depuis 1963, les commerces autour du pont ont pour la plupart disparu. Le pont Vieux est devenu un lieu de passage pour rejoindre plus facilement les allées de Villote, et un lieu de stationnement.

Le conseil du citoyen de Foix a retracé l’histoire de ce pont. Ils ont aussi souhaité, avec les photos, cartes postales, tableaux, souvenirs et anecdotes, transmis par des habitants de la ville, restituer un peu du caractère vivant de ce lieu.

Ce qui est très précieux pour nous c’est que toutes les anecdotes des plus amusantes au plus tristes que nous avons dispersé sur les panneaux de l’exposition, ont permis de créer de précieux souvenirs qui remontent pour certains au plus anciens de la ville.

Ce long travail de mise en lumière de Foix se poursuivra avec une prochaine exposition : « Les ponts sur l’Arget et la Barbacane d’antan » ; c’est à dire l’ autre entrée dans la ville et cette hostellerie qui a longtemps été un lieu emblématique de la ville. Les contributions (souvenirs, photos, …) seront les bienvenues.

Ce travail et ces expositions se veulent aussi l’occasion de rencontres entre anciens et nouveaux fuxéens et visiteurs, et l’espoir d’entretenir une convivialité souvent mise à mal par le monde moderne.

L’exposition est ouverte à tous du 2 au 14 mai du lundi au jeudi de 14h à 18h et du vendredi au samedi de 10h à 18h à la salle de la mairie « Frédéric Soulié » à Foix.

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
5
Chouette
2
J'aime
0
Dubitatif
0

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d’articles:Histoire