Actualités

La « Loi du marché » a eu raison des maisons de la solidarité

Le 3 décembre dernier, un appel d’offre concernant L’accompagnement actuel des personnes par les Maisons de la Solidarité de Foix, Pamiers, Tarascon et de St-Girons, a été octroyé à un organisme extérieur au département, alors qu’il était porté depuis 30 ans par le GRETA.

Communiqué de la maison des solidarités :

Le 29 mai 2019, nous avons fêté les 30 ans des Maisons de la Solidarité, aujourd’hui, cette structure va disparaitre… les Maisons de la Solidarité, portées par le GRETA, n’accompagneront plus les bénéficiaires du RSA sur le département suite à la non obtention de l’appel d’offre « recrutement des référents uniques externes pour l’accompagnement des bénéficiaires du RSA » à la charge du Conseil Départemental.

Il y a 30 ans, sollicités par le Conseil Général, 3 hommes (Yves Rivière, Bernard Penalba et André Montané) ont réalisé ce projet utopique de créer un lieu pour accueillir et accompagner des personnes fragilisées et bénéficiant du RMI (cf. article La Dépêche du 04/06/2019). Depuis, les conseillères en insertion n’ont cessé de maintenir cette mission au plus près du public, bénéficiaires du RSA,demandeurs d’emploi ou non et de tisser des partenariats avec les acteurs de l’insertion sociale et professionnelle.

Or, le 3 décembre 2019, les représentants du Conseil Départemental, techniciens et élus ont octroyé, selon les règles de l’appel d’offre, à un organisme inconnu car extérieur au département le suivi et l’accompagnement d’une partie des bénéficiaires du RSA.

La réponse du Conseil Départemental suite à l’attribution de l’appel d’offre à cet organisme se résume en ces quelques mots « c’est la loi du marché ». Le Conseil Départemental se qualifie lui-même « chef de file » de la politique sociale en Ariège, mais nous sommes en droit de nous demander quelle est l’évolution attendue de cette politique sociale ? L’accompagnement actuel des personnes par les Maisons de la Solidarité de Foix, Pamiers, Tarascon et de St-Girons va s’arrêter brutalement le 21 janvier 2020 : un arrêt SOUDAIN pour les personnes qui avaient entamé un projet personnalisé, posé des étapes de parcours socio-professionnelles avec leurs 7 conseillères, professionnelles de l’insertion qui assuraient l’accueil et le suivi de plus de 800 personnes sur le département.

Ce fut une belle aventure pour toutes les personnes qui ont créé, connu, travaillé pour et avec les Maisons de la Solidarité, et, pour reprendre un discours fait lors des 30 ans : ce fut « un quotidien fait de multiples petites victoires sur les aléas de la vie, mais au bout, ce sont souvent de belles réussites ». Nous tenons à remercier les maires des communes qui ont œuvré à nos côtés tout au long de ces années ainsi que certains élus qui se reconnaitront.

Nous soutenons bien évidemment nos collègues conseillères en insertion de La Ligue de l’Enseignement, d’Espace Séronais, et d’ARCLIE qui avaient répondu avec nous dans le cadre de ce groupement à cet appel d’offre.

1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top