Cinéma

« La graine et le mulet » et « Au bord du monde » : La sélection de Ciné 9 sur La Toile

Pour cette quinzaine, Ciné 9 vous propose deux films français ancrés dans la réalité

La graine et le mulet de Abdellatif Kechiche

Sète, le port. Monsieur Beiji, la soixantaine fatiguée, se traîne sur le chantier naval du port dans un emploi devenu pénible au fil des années. Père de famille divorcé, s’attachant à rester proche des siens, malgré une histoire familiale de ruptures et de tensions que l’on sent prêtes à se raviver, et que les difficultés financières ne font qu’exacerber, il traverse une période délicate de sa vie où tout semble contribuer à lui faire éprouver un sentiment d’inutilité. Une impression d’échec qui lui pèse depuis quelque temps, et dont il ne songe qu’à sortir en créant sa propre affaire : un restaurant. Seulement, rien n’est moins sûr, car son salaire insuffisant et irrégulier, est loin de lui offrir les moyens de son ambition. Ce qui ne l’empêche pas d’en rêver, d’en parler, en famille notamment. Une famille qui va peu à peu se souder autour d’un projet, devenu pour tous le symbole d’une quête de vie meilleure. Grâce à leur sens de la débrouille, et aux efforts déployés, leur rêve va bientôt voir le jour… Ou, presque…

Le grand art de Kechiche est de nous scotcher à l’écran sur des scènes de la quotidienneté sans que les deux heures trente du film ne pèsent un instant !
Pour découvrir Kechiche dans ses premiers films et Hafsia Hersi qui a reçu le César du meilleur espoir féminin (comme 3 autres jeunes actrices mises en lumière par ce réalisateur) et qui depuis est passée derrière la caméra en réalisant « Tu mérites un amour » sélectionné à la Semaine de la Critique à
Cannes en 2019. 

Au bord du monde de Claus Drexel 

Paris, la nuit. C’est ici que vivent Jeni, Wenceslas, Christine, Pascal et les autres. Sans-abri, ils hantent trottoirs, ponts et couloirs du métro, au bord d’un monde où la société ne protège plus. Ils nous font face, ils nous parlent.

Ce film et la rencontre avec le réalisateur ont été l’un des temps forts à Saint-Girons.

« Exceptionnel, ce documentaire bouleversant nous force à regarder et à écouter ceux que l’on ne veut plus voir, tant ils nous renvoient à notre impuissance et à nos propres angoisses » (Paris Match)

Rappel,  pour voir les films :

La Toile est un service innovant permettant aux salles de cinéma de proposer à leurs spectateurs une offre de VOD (vidéo à la demande) !

Directement depuis votre salon, via la plateforme, vous pouvez accéder à une sélection de films. Cette dernière est effectuée par l’équipe de votre cinéma de proximité, et sera étoffée tous les 15 jours.

L’inscription est gratuite, et les prix de location varient entre 1,99€ et 5,99€. Cette recette permet de financer la plateforme mais surtout de soutenir votre cinéma pendant cette période de confinement, car une partie des bénéfices reviennent à la salle.

https://www.la-toile-vod.com/cinemas/cinema-tarascon-sur-ariege

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
0
Chouette
0
J'aime
0
Dubitatif
0
Silly
0
Laurence d'AzinatTv
Rédactrice principale sur Azinat.com, Laurence réalise au quotidien des reportages sur les produits et recettes du terroir ariégeois.

    Tu pourrais aussi aimer

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Plus d’articles:Cinéma