Littérature

« Enfant de salaud » de Sorj Chalandon : Le Livre de la semaine

Sorj Chalandon fait parti du paysage journalistique et littéraire de France. Journaliste à Libération, dont il est un des créateurs, il pointe également au Canard Enchainé. Ses articles en 1988 sur le procès Klaus Barbie (mais nous y reviendrons) et sur le conflit en Irlande du Nord lui ont valu le prix Albert-Londres. Quand même.

Par ailleurs il a écrit une multitude d’ouvrages du « Petit Bonzi » en 2005 à « Enfant de salaud » cette année, qui lui ont valu multiples prix littéraires. Gageons que ce dernier opus lui ouvrira peut-être les portes du prix qu’il n’a pas encore reçu : le Goncourt.

Enfant de salaud est l’histoire de l’auteur. Son histoire journalistique qui se frotte à son histoire personnelle. Quand le passé familial télescope l’histoire, quand le couvercle des secrets fini par se soulever, au détour d’une phrase, comme une libération.

Sorj Chalandon a couvert le procès de Barbie pour Libération et il lui en est resté une phrase qui résume à lui seul le procès : « Lorsque Jacques Vergès s’est levé pour plaider, il a été retenu par le glas. » qui renvoie à l’histoire de sa famille « … Ton père pendant la guerre, il était du mauvais côté. »

Difficiles suppositions, difficiles relations, difficiles révélations entre un père et son fils, qui construisent une vie. Sorj Chalandon à travers ces récits croisés de deux éléments jalonnant sa vie, nous détricote sa pensée et son cheminement dans sa relation à la vérité.

Une écriture millimétrée, des sentiments forts, des questionnements entiers, un dénouement symbolique, un livre qui va marquer la rentrée littéraire.

Par Dominique Mourlane,
libraire au Relais de Poche à Verniolle

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
0
Chouette
1
J'aime
0
Dubitatif
0
Dominique Mourlane
Plus très jeune, pas encore tout à fait vieux, cela sous-entend qu’il a déjà un certain contenu dans ses bagages, sans être encore tout à fait sage. Un peu touche à tout durant sa carrière, il finit par se poser à Verniolle pour réaliser ses différents centres d’intérêt - passion : la lecture, la chanson, la cuisine, les mots dits les mots écrits. Le voilà depuis 2017 capitaine du vaisseau Relais de Poche : Librairie – Tartinerie - Salle de Concerts, mais avant tout lieu de tous les possibles humains… le voilà encore voguant pour de nouvelles rencontres.

    Tu pourrais aussi aimer

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Plus d’articles:Littérature