CouseransTourisme et loisirsToute l'actualité

Des Médiateurs Montagne sur les sentiers du Couserans

Les estives ariégeoises étaient jusqu’ici, à l’exception de quelques points chauds, peu concernées par des phénomènes de fréquentation de masse, à l’inverse d’autres secteurs des Pyrénées (Parc national, etc…).

Toutefois, la crise sanitaire liée au Covid-19 a rebattu les cartes avec une fréquentation perçue comme en forte hausse sur l’été 2020. La sortie du confinement fut notamment l’occasion, pour de nombreux néophytes, de découvrir le milieu montagnard, sans toujours en connaître les codes et les sensibilités.

En 2021, la dynamique s’est légèrement atténuée, mais la pression fut malgré tout forte sur un certain nombre de secteurs d’accès facile, et en particulier sur les sites Natura 2000 du Massif du Valier et du Biros, dans le Couserans.

Une évolution des publics … et des pratiques

Cette fréquentation importante s’accompagne du déploiement de nouvelles pratiques :

  • Nouvelles technologies : multiplication des drones, VTT à assistance électrique, enceintes Bluetooth
  • Pratiquants plus autonomes exploitant davantage les applications mobiles, au détriment de circuits plus classiques comme les Offices de tourisme
  • Développement du caravaning (vans, camping-car) sur les parkings d’altitude
  • Apparition de pratiques « nautiques » (paddle, bouées, barrages…) sur les lacs de montagne et les rivières, associées à une forte pression de baignade

Des sites naturels au patrimoine exceptionnel …

Les Pyrénées ariégeoises bénéficient d’un environnement naturel, culturel et paysager absolument remarquable. Ce cadre de vie repose sur des équilibres fragiles, nécessaires au maintien d’activités humaines ancestrales et d’écosystèmes sensibles. Reconnu entre autres dans le cadre du programme européen Natura 2000, ce patrimoine compte quelques joyaux et notamment :

  • Des espèces vulnérables comme le Grand Tétras, le Gypaète barbu, le Bouquetin ibérique, très sensibles au dérangement à des périodes clés de l’année.
  • Des milieux fragiles comme les zones humides, les lacs et les cours d’eau, qui hébergent une faune exceptionnelle (Desman des Pyrénées, amphibiens comme le Calotriton) et sont indispensables à nos sociétés.
  • Des activités patrimoniales qui façonnent encore aujourd’hui les milieux et les paysages, à l’image de l’élevage transhumant.

… aujourd’hui sous pression

Si elle constitue une opportunité pour nos territoires (développement touristique, rayonnement de l’Ariège), la fréquentation accrue des estives s’accompagne aussi de nuisances et d’incivilités :

  • Dérangement et atteintes à la faune sauvage : survols en drones, nuisances sonores, nombreux chiens divagants menaçant les espèces terrestres (gallinacées de montagne, isards, marmottes…)
  • Impact sur les milieux : films de crème solaire en surface des lacs, piétinement, feux de camps, cueillette déraisonnée, déjections en montagne et autres pollutions …
  • Conflits d’usages avec les autres utilisateurs de l’espace : comportements inadéquats à l’approche des troupeaux, non-respect des cabanes, saturation des infrastructures, …

Les médiateurs montagne : Le projet  

Suites aux constats de l’été 2020, plusieurs communes dont Seix ont alerté le SMPNR sur les enjeux de maitrise de la fréquentation et d’information du public en montagne. Des rencontres partenariales, dont une tournée de terrain au col de Pause (Seix), ont permis de poser les contours de la présente initiative.

Objectifs du projet « Médiateurs Montagne »

  • Responsabiliser les usagers et diffuser les bons comportements au sein des communautés de pratiquants, en ciblant notamment les publics peu expérimentés ;
  • Atténuer les impacts sur la biodiversité et les conflits d’usages, afin de faciliter l’exercice des pratiques pastorales, forestières, cynégétiques … ;
  • Collecter des informations précieuses sur les usagers, leur perception des sites, leurs besoins d’informations…

La méthode

Les partenaires s’entendent sur la nécessité de revoir nos modes d’information. Ce projet propose un mode de sensibilisation novateur, testé avec succès sur de nombreux territoires de montagne, et notamment la Communauté de Communes du Pays d’Olmes depuis 2020. Il repose sur les principes suivants :

  • L’information des usagers sur le site même de la pratique, en s’appuyant sur un contact humain non captif
  • L’échange, sur des points stratégiques (départs de randonnées, cabanes, points de vue), avec l’ensemble des usagers croisés afin de répondre à leurs interrogations et de les sensibiliser aux enjeux locaux autour de messages concertés avec les partenaires : respect de la biodiversité, des autres usages en estive, et règles de sécurité en montagne.

Qui sont-ils, Où les croiser ?

Le projet fait appel à des professionnels rompus à l’exercice de la médiation en montagne : 6 accompagnateurs en montagne disposant de la marque « Valeurs Parc Naturel Régional ».

Au gré de 60 journées de sensibilisation, ils seront chargés de sensibiliser le
public randonneur ou vététiste au respect des troupeaux et des bergers, au
patrimoine biologique et culturel local et aux risques en montagne. Ils disposeront pour cela d’outils pédagogiques développés à l’échelle de la chaîne pyrénéenne (Réseau Education Pyrénées Vivantes), et de brochures fournis par les partenaires locaux (Fédération pastorale, Comité départemental de la randonnée pédestre, …).

Les sites

Cette opération « Médiateurs Montagne » sera expérimentée durant l’été 2022 (juin- septembre) sur 4 estives du Castillonnais et du Haut-Salat : le col de Pause (Seix), le cirque de Campuls (Bethmale), la vallée du Ribérot (Bordes-Uchentein) et le Cirque de la Plagne (Sentein).

Ces sites correspondent à des points chauds de fréquentation, tous compris dans les sites Natura 2000 du Biros et du Mont Valier, comme précisé sur la carte ci-dessous. Quelques journées complémentaires sont aussi planifiées sur les lieux de réintroduction du Bouquetin ibérique (Ustou, Aulus les Bains).

Un projet porté collectivement

Cette action s’inscrit dans une dynamique collective initiée par le SMPNR dans le cadre du programme Natura 2000 qu’il anime sur plusieurs sites naturels du Couserans. Cette initiative réunit un groupe technique qui comprend notamment : les élus des communes locales, l’Office national des Forêts, la Fédération Pastorale 09, les Amis du PNR, l’Office de Tourisme Couserans-Pyrénées, la Communauté de communes Couserans Pyrénées, le Conseil départemental 09, le CDRP 09, les Groupements pastoraux locaux les gendarmeries locales, la Fédération des chasseurs 09, réseau Education Pyrénées Vivantes, l’association Montagne et Patrimoine, les hébergeurs (gardiens de refuges, etc), l’ANA-CEN Ariège …

L’ensemble de ces partenaires envisagent la mise en place d’actions complémentaires, autour de la communication, l’information du public, la canalisation de la fréquentation, la gestion des infrastructures … Nous vous invitons à vous rapprocher d’eux pour de plus amples renseignements.

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
0
Chouette
1
J'aime
3
Dubitatif
2
redaction
La rédaction d'AZINAT.COM TV reçoit tous vos messages, communiqués et les sélectionne pour les diffuser au bon endroit et dans la bonne rubrique ..

    Tu pourrais aussi aimer

    1 Commentaire

    1. La sensibilisation ok très bien protection de la faune et de la flore ok très bien mais en tant qu’amoureux de l’Ariege et du haut Biros en particulier depuis bientôt 40 ans j’ai constaté l’inévitable au fur et à mesure que le temps passe alors de grasse protegez les bénévoles de Bethmale ou demenagez le syndicat d’initiative à l’entrée du site ! N’étant pas objectif, puisqu’en tant que campingcariste ma présence à bethmale est largement contestée par des pseudo amoureux du site qui viennent de partout abimer ce si beau jardin car en fait la marche c’est pas leur truc et la lecture des interdiction non plus . En fait pas assez de signalisation des dangers de base et surtout beaucoup trop de chiens sans laisse ……..! le panneau qui fait défaut est celui pour la protection des Bénévoles…..vous n’aurez pas à vitam et ternam des gens impliqués comme Olivier qui a compris depuis très longtemps que la convivialité et l’amitié passe par le “bouche à oreille” car le jour ou vous serez obligé de clôturer tout cela, les touristes que vous protégez aujourd’hui seront ceux qui vous geterons des cacahuettes demain par dessus le grillage…Pour moi c’est très clair ,pour la majorité d’entre eux on est et on restera des BOUZEUX.
      Gilbert un client qui vous veut du bien mais qui bien maladroitement vous alerte.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Plus d’articles:Couserans