Économie et Entreprises

Biotex-Tech, une entreprise à la pointe du textile en Pays d’Olmes

Victor Lamego, dirigeant, n’a qu’une envie : «continuer à produire de la richesse en Pays d’Olmes» et pour cela, il se bat au quotidien.

En 2011, après 20 ans de bons et loyaux services à la Sotap, et suite à un plan sauvegarde emploi Victor Lamego décide de demander une rupture conventionnelle à l’entreprise dans laquelle il était rentré avec  un BTS et une année supplémentaire en gestion (études effectuées à Lyon de même qu’une une dizaine d’autres Lavelanétiens). Pas de doute pour lui, « ceux qui réussissent sont ceux qui tiennent le tissu, l’industrie de la confection étant moins énergivore ». Avec la collaboration de Corinne Villeroux-Rieux qui croit en son idée, il se lance et crée Biotex-Tech.

Aujourd’hui, sa société enregistre un chiffre d’affaires de 6 M d’euros et produit 1M5 de vêtements par an. Des produits finis et confectionnés en Tunisie et qui passent ensuite par Dreuilhe ou Lavelanet, point de logistique et de contrôle qualité de l’entreprise .

Biotex-Tech confectionne des vêtements de travail que ce soit pour l’administration pénitentiaire, la police ou la gendarmerie, l’armée de terre et la marine nationale ou la grande distribution (il alimente le textile des magasins Leclerc par la plate-forme de Lavelanet).

En Pays d’Olmes, l’entreprise emploie 7 personnes, dont Bérengère Di Stefano assistante commerciale. Victor Lamego loue la « compétence humaine, la qualité » de son personnel. Le chef d’entreprise se projette dans les  trois prochaines années et travaille sur des produits à usage technique ou de recyclage. Un autre challenge pour celui qui entend « donner un second souffle au Pays d’Olmes » et qui salue l’engagement identique de Jean-Marc Gomez (Mecaprec) ou Phoebus Darnaud (DR Technologie). Il remercie Stéphane Sanchez de la Communauté de communes du Pays d’Olmes qui l’a soutenu et aidé pour l’extension de son entreprise, comme l’entreprise Boyer (Toulouse) qui lui fait confiance. 

Mais Victor Lamego c’est aussi Physio-Kontact, une seconde société spécialisée dans les tissus et produits à usage médical (chirurgicaux et pour la chirurgie esthétique) qu’il a créée en 2017 avec Christine Nayrac et Jérôme Peyret ses associés sur ce projet. Des produits français assemblés en Espagne et qui donnent satisfaction. Une étude est en cours en France et à l’étranger avant de lancer leur commercialisation.

Nul doute que nous entendrons parler de cette nouvelle pépite. « ok, l’environnement économique du Pays d’Olmes est différent… mais l’intelligence, l’investissement, la rigueur et le travail ont plus de vertu que la morosité. » conclu Victor Lamego

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top