Actualités

COVID-19 : vers une nouvelle méthode de comptage

La « surveillance syndromique en population« , c’est son nom, devrait permettre une meilleure estimation du nombre de cas avérés de contaminations en France, et donc de l’évolution de l’épidémie.

Les méthodes de comptage du nombre de personnes infectées par le Covid-19 ne sont plus représentatives. Jérôme Salomon, directeur général de la santé, a annoncé jeudi 26 mars que la France  allait donc « progressivement basculer » vers « la surveillance syndromique en population »,

Des données présentées sous-estimant le nombre réel de cas. » 

En effet, les seuls décès pris en compte sont ceux ayant lieu à l’hôpital, et de nombreux cas ne sont plus formellement détectés, faute de tests disponibles – alors qu’à l’arrivée du virus en France, chaque cas « suspect » et « contact » l’était. Le problème se pose notamment pour les décès  dans les Ehpad (de plus en plus touchés par l’épidémie), qui ne sont pas inclus dans les chiffres.

Pour pallier ces difficultés, la surveillance épidémiologique a été progressivement révisée : elle n’est plus basée sur le dépistage biologique, mais sur des estimations basées sur les données communiquées chaque semaine par un réseau de professionnels de santé (médecins généralistes, SOS Médecins, hôpitaux publics, Ehpad…) de l’ensemble du territoire. Comme pour le virus de la grippe, Santé publique France analyse ces données épidémiologiques chaque semaine et dresse son bilan.

Une application bientôt opérationnelle

Une application est en cours de développement pour la mise en place d’un  suivi quotidien de la mortalité, dans les Ehpad et dans les établissements médicosociaux, indique le gouvernement sur son site. Elle permettra une meilleure gestion en comptabilisant les décès « dès lors qu’un Ehpad ou un autre établissement médicosocial a signalé au moins un cas suspecté d’être infecté par le Sars-CoV-2 survenu dans l’établissement ». Dès qu’elle sera mise en place, cette application permettra d’avoir des estimations quotidiennes sur les deux principaux lieux de survenue des décès liés au Covid-19 : les hôpitaux et les établissements de santé, « ceux survenant à domicile ou dans d’autres institutions représentant a priori une faible part de la mortalité liée au Covid-19 ». Ces chiffres seront déclinés au niveau régional et départemental.

Cet article est republié à partir du site de France Info . Lire l’article original.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: COVID-19 : Premier décès en Ariège selon l’ARS – Actualités en Ariège sur Azinat.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top