Environnement

Lavelanet : la municipalité cherche une solution pérenne à la problématique des chats errants

Une réflexion, associant élus, techniciens, associations, est engagée depuis plusieurs semaines maintenant en mairie de Lavelanet, afin de trouver une solution pérenne à la prolifération des chats.  Consciente des problèmes rencontrés par les Lavelanétiens, la municipalité travaille sur ce dossier. 

La gestion des chats errants est délicate et il est impératif de gérer leur population en maîtrisant leur prolifération. Marc Sanchez Maire a décidé d’exercer ses compétences dans le respect des dispositions du Code rural et plus particulièrement de l’article L.211-27, du Code des collectivités territoriales et du Règlement sanitaire départemental. Cet article offre en effet aux maires la possibilité de faire capturer par des piégeurs des chats non identifiés vivant en groupe puis de les relâcher sur le lieu de la capture, après avoir fait procéder à leur identification et stérilisation.

Ce dispositif dit « chats libres », qui s’opère au niveau local en collaboration avec une association de protection animale (pour Lavelanet la SPA) et un vétérinaire, se révèle efficace lorsqu’il est correctement mis en place.« Il faut qu’il y ait compatibilité avec les vétérinaires de la ville, les piégeurs et les services municipaux »,indique Marc Sanchez qui souhaite signer une convention avec les vétérinaires de Lavelanet. Bien que de compétence de la Communauté de communes via son partenariat avec la SPA de Mirepoix (compétence pour laquelle Lavelanet a versé jusqu’en 2014 en moyenne 7000€ /an – depuis cette somme est retirée des allocations compensatrices – AC), la problématique chats errants se renforce toujours plus.

La SPA tire une sonnette d’alarme depuis des mois.

En effet, au niveau national, la société protectrice des animaux explique que les collectivités territoriales doivent désormais signer deux conventions avec ses services, une pour les chiens, l’autre pour les chats… d’où l’imbroglio.  « Nous avons reçu des pétitions de certains habitants », souligne le 1erédile de Lavelanet. Des habitants qui s’indignent des abandons de chats ; livrés à eux même les félins cherchent leur nourriture et n’hésitent pas à rentrer dans les habitations.

Le protocole envisagé : piégeur, vétérinaire local pour stérilisation, relâche sur le lieu de capture, suivi local avec une association (pour la nourriture) permettraient au moins d’endiguer la prolifération de cette population. La municipalité entend partager cette réflexion avec les associations locales et les élus communautaires (concernant la convention avec la SPA). 

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top