Littérature

« Couleurs de l’incendie » : Le livre de la semaine

Pierre Lemaitre a plusieurs cordes à son arc et il lance ses flèches dans toutes les directions. Des romans, 6 à ma connaissance dont sa trilogie Les enfants du désastre : Au revoir là-haut, Couleurs de l’incendie et Miroir de nos peines, 5 thrillers, 4 films plus 5 adaptations télévision et même 4 adaptations bande dessinée dont nous allons parler ce jour avec en particulier la dernière-née et deuxième volet des Enfants du désastre : « Couleurs de l’incendie ».

Cette BD, comme la précédente (Au revoir là-haut !) se trouve sous le dessin de Christian de Metter auteur de Nobody.

Si vous appréciez les ouvrages de Lemaitre, vous ne pourrez qu’être conquis par cette nouvelle BD qui identifie les personnages et les situations, dans un rythme lent et méticuleux.

L’histoire commence comme le livre en installant les personnages et l’histoire, en clair qui est qui, qui a le pouvoir et qui couche avec qui. Un peu lancinant au début, la force du trait de Christian de Metter et les alternances de couleurs sépia et de gris donnent une force et un nouveau regard sur le travail d’écriture de Pierre Lemaitre au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire et que l’objectif de vengeance se précise au fil des pages.

J’ai fini cette BD, comme le livre, satisfait par le dénouement.  Même s’il y a beaucoup à dire sur la morale. Mais la morale est-elle toujours au rendez-vous de nos vies ?

Assurément une pièce de plus à mettre dans sa bibliothèque pour tous les fans de Pierre Lemaitre, mais pour les fans de romans graphiques aussi.

Par Dominique Mourlane,
libraire au Relais de Poche à Verniolle

Couleurs de l’incendie
LEMAITRE/DE METTER
Rue de Sèvres
ISBN : 9782369815006
Prix : 24.00 €

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
0
Chouette
0
J'aime
2
Dubitatif
0
Dominique Mourlane
Plus très jeune, pas encore tout à fait vieux, cela sous-entend qu’il a déjà un certain contenu dans ses bagages, sans être encore tout à fait sage. Un peu touche à tout durant sa carrière, il finit par se poser à Verniolle pour réaliser ses différents centres d’intérêt - passion : la lecture, la chanson, la cuisine, les mots dits les mots écrits. Le voilà depuis 2017 capitaine du vaisseau Relais de Poche : Librairie – Tartinerie - Salle de Concerts, mais avant tout lieu de tous les possibles humains… le voilà encore voguant pour de nouvelles rencontres.

    Tu pourrais aussi aimer

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Plus d’articles:Littérature