HistoireNon classé

L’espéranto à Verniolle… une histoire longue de 50 ans (+ 1 ) !     

C’est en 1970 que Raymond Pons et son épouse Simone (fille de l’écrivain et folkloriste Adelin Moulis, chantre de l’Ariège), nouvellement arrivés à Verniolle déclara en Préfecture le C.E.E.A. (le Cercle d’Etudes Espérantistes «de  Pamiers» devenant « de l’Ariège »).

Ils « baptisèrent » leur maison « Nia  Dometo » (notre petite maison en espéranto), ce qui plut beaucoup à un médecin venant de s’installer dans la commune et qui avait appris l’espéranto à Paris dans sa jeunesse ; il ne savait pas que ces patients fidèles à son prédécesseur connaissaient la Langue internationale.

Raymond PONS ne cessa jusqu’à sa mort en 1995 de « travailler » chaque jour à sa passion. Quand il ne participait pas en couple à un Congrès, à une rencontre internationale ou à une réunion de la fédération régionale dont il était secrétaire, c’est qu’il était à son bureau, échangeant une correspondance avec ses amis de Finlande, d’Australie, d’Allemagne, etc

Il a aussi créé le trimestriel « Espéranto-Pyrénées », lien entre tous les espérantistes et espérantophones de la région toulousaine, bulletin d’information pour eux et vitrine de leurs activités pour le monde entier par « échange de presse » et abonnement.

C’est ensuite le peintre occitaniste aux « mille et une croix occitanes », auteur de la façade du Foyer rural de Verniolle, qui rafraîchit le titre d’« Espéranto Pyrénées » et les rédacteurs se succédèrent : Claude Fressonnet de Montbel puis Christian Pons de Cazalrenoux.

Au début des années 1990, l’activité espérantiste s’est intensifiée à Verniolle et en Ariege, avec Georges Comte (installé à Saint-Félix-de-Rieutort -oui « torT » : ruisseau tortueux, non pas tordu – qui proposa des cours à la M.J.C. de Laroque d’Olmes, puis à celle de Saverdun, à Léran et à Mirepoix) et avec la Compagnie du Soleil d’Arrout en Couserans dont les membres apprirent, enseignèrent la Langue et reçurent de nombreux espérantophones étrangers en visite, avant d’organiser des actions de solidarité avec l’Afrique « Une Ecole au Togo » puis des voyages d’entraide pour soutenir des actions de diffusion et enseignement de la langue internationale.

Des conférences aussi se sont déroulées avec des artistes et autres intervenants d’Europe, des Amériques et d’Asie, ainsi que des concerts de différents styles de musique, dont  plusieurs du chanteur multilingue Jean-Marc Leclercq (qui a récemment sorti un album de musique occitane en espéranto, lui au banjo et ses compagnons à la « boudègue ») et le groupe « Kaj Tiel Plu » de Barcelone (occitan, catalan, arabo-andalou, séférade, etc.).

Les Maires de Verniolle n’ont pas été en reste …ainsi M. André Rougé a confié lors de l’inauguration de la « Salle de l’Espéranto – Raymond Pons » qu’il avait, en son temps, avec des amis de l’École Normale de Foix, constitué un groupe d’étude de l’espéranto « entre eux », sans enseignant.

Merci à tous ces précurseurs ! A nous de ne pas laisser s’éteindre la flamme.

Le C.E.E.A. – devenu « Espéranto-Ariège » organise également, depuis trente ans, des stages de chant choral dirigés par des chefs de choeur étrangers, afin d’aider la pratique de la langue par un travail sérieux et dans la bonne humeur, d’inviter des étrangers à « tourismer » en Ariège et de faire profiter les « locaux » de concerts comme ce fut le cas à Verniolle en février 2020. Le prochain stage se déroulera à La BASTIDE/Hers du 26 février au 5 mars 2022 sous la direction de la cheffe hollandaise Rineke HOENS.

Verniolle a ainsi la chance d’être connue dans le monde entier pour son activité espérantiste ; chacun peut en profiter très rapidement pour des voyages, de l’accueil, la lecture d’œuvres venant de cultures peu traduites ou même d’œuvres originales constituant une culture transnationale respectueuse des spécificités de chacun. L’Europe ne nous invite-t-elle pas à être « Unis dans la Diversité » ? Chiche ! Et… « Brexit » aidant…

Après une période de crainte du virus tous azimuts, c’est donc la reprise des cours ! …dans les conditions sanitaires que nous savons. Les anciens élèves, les nouveaux, les curieux de langues ainsi que les visiteurs espérantophones sont donc attendus ce samedi 11 septembre à 14 H. (passe en intérieur) à la Salle des Associations (premier étage de l’ancienne Mairie, à côté de la Poste).

Renseignements auprès du président actuel du C.E.E.A., Georges COMTE, au 0468 605 417, sans oublier le site de l’association : esperanto.ariege.free.fr

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
4
Chouette
2
J'aime
1
Dubitatif
0
Laurence d'AzinatTv
Rédactrice principale sur Azinat.com, Laurence réalise au quotidien des reportages sur les produits et recettes du terroir ariégeois.

    Tu pourrais aussi aimer

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Plus d’articles:Histoire