Politique LocaleUNE

Législatives : Le PS ariégeois réfute l’accord national PS/LFI et défend ses candidats

Les socialistes Ariégeois, ont décidé de poursuivre la campagne des élections législatives en Ariège en maintenant leur soutien aux candidat.es Martine Froger et Jean-Pierre Sicre dans la 1ère circonscription, Laurent Panifous et Audrey Abadie Amiel dans la 2ème circonscription, malgré l’accord national entre le PS, LFI et d’autres partis de gauche.

“Pour nous, un accord se fait sur une base programmatique. Les discussions auraient dû débuter à l’automne dernier en se rassemblant dès les élections présidentielles. Cet accord est purement électoral. Nous sommes pour le rassemblement de la gauche mais nous ne pouvons renoncer à notre identité en quelques minutes. Cet accord ne clarifie pas les divergences de fond qui existent entre La France Insoumise et le Parti Socialiste. Il tourne le dos à notre histoire, à nos valeurs, à nos engagements. Nous ne pouvons pas accepter de nous plier à ce renoncement.

Les divergences sont nombreuses avec La France Insoumise, sur la livraison d’arme à l’Ukraine, sur l’Europe, la laïcité, l’entreprise et sur la nécessité, chère aux socialistes, de porter un projet crédible et responsable.

En Ariège, les députés LFI sortants ont passé leur temps à s’opposer aux projets de la majorité départementale et régionale, ils se sont opposés à tous les projets de développement, ils n’ont pas défendu le monde rural, le pastoralisme, ils n’ont pas agi pour les dossiers ariégeois, ils n’ont pas relayé les projets des territoires et ont été plus prompts à détruire qu’à construire, avec une vision décliniste qui n’est pas la nôtre.

Les Socialistes ont un projet bien différent que les électrices et les électeurs doivent pouvoir trancher dans les urnes. Nous refusons le dictat venu de Paris pour imposer des candidats aux ariégeoises et aux ariégeois au mépris de leur liberté de choix et de leurs attentes sur notre département.

Notre présence est indispensable dans ce scrutin, pour la clarification du débat politique et pour ne pas laisser la radicalité à elle seule représenter la gauche. Car, en abandonnant le champ de la responsabilité, la gauche ferait le jeu de La République en Marche et du projet libéral qu’elle porte. Entre la gauche radicale et la droite libérale, il existe un autre chemin.

Le débat politique ne doit pas se résumer à une caricature, se limiter à un calcul pour éviter le pire. La progression de l’extrême droite doit nous mobiliser mais elle ne peut pas monopoliser le débat. En Ariège, les résultats de ces dernières années nous ont montré que le RN ne représentait pas suffisamment un danger au 1er tour et au second tour, s’il y a un risque, nous saurons nous mobiliser pour défendre la République, comme nous l’avons fait pour la présidentielle, alors que nos deux députés, une fois de plus, ont déserté ce combat.

Le 1er tour des élections législatives doit permettre l’adhésion à des valeurs, à un projet. Pour les socialistes, ce sont les valeurs de la gauche de responsabilité, la liberté, la justice, la solidarité et la laïcité ainsi que la volonté d’agir pour l’emploi, contre la pauvreté et la précarité, pour le pouvoir d’achat et pour le développement économique de l’Ariège, d’une Ariège ambitieuse, active, accueillante, qui se développe de manière durable et prépare les défis de demain.

Communiqué de la Fédération Ariegeoise du Parti Socialiste suite à la Résolution de la fédération socialiste de l’Ariège “Pourquoi nous soutenons Martine FROGER et Laurent PANIFOUS

 

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
8
Chouette
3
J'aime
4
Dubitatif
10
redaction
La rédaction d'AZINAT.COM TV reçoit tous vos messages, communiqués et les sélectionne pour les diffuser au bon endroit et dans la bonne rubrique ..

    Tu pourrais aussi aimer

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Plus d’articles:Politique Locale