EducationPOLITIQUES PUBLIQUESToute l'actualité

Montgailhard : Scolarisation des enfants autistes

Depuis 2018, la stratégie nationale autisme et troubles du neuro développement a fait de la scolarisation des élèves autistes un engagement prioritaire. Le rythme de création de nouvelles classes au sein de l’école ordinaire est ainsi resté constamment soutenu dans chaque région depuis la rentrée scolaire de septembre 2018.

En région Occitanie ce sont 8 nouveaux dispositifs qui vont ouvrir avec près de 70 enfants autistes qui vont faire leur rentrée aux côtés de leurs camarades.

4 classes en maternelle :

  • Figeac (46) ;
  • Chanac (48) École maternelle de Chanac ;
  • Marseillan (34) École Marie-Louise DUMAS ;
  • Boisset-et-Gaujac (30) Maternelle de la commune.

3 classes en élémentaire :

  • Montgailhard (09) Ecole élémentaire de Montgailhard ;
  • Tarbes (65) école Ormeau Figarol-Anatole France ;
  • Caissargues (30).

1 dispositif novateur d’autorégulation :

  • Montauban (82) école Hugues Panassié.

Sur l’ensemble de la France, 84 nouvelles classes ou nouveaux dispositifs ouvrent pour les élèves autistes à la rentrée 2022. 54 en maternelle et 30 en élémentaire.

Soit plus de 700 enfants autistes qui viendront s’ajouter aux 44 000 élèves déjà scolarisés en milieu ordinaire.

Pour Claire Compagnon, déléguée interministérielle à la stratégie autisme et troubles du neuro-développement, « Il se joue, dans l’accès à l’école, non seulement la question de l’accès aux apprentissages, mais aussi d’inclusion dans la société, pour le présent et le futur. Les actions prévues dans le cadre de la stratégie visent ainsi à créer une école plus inclusive. L’ambition est de généraliser l’accès des enfants autistes à l’école, de personnaliser leurs parcours et d’en garantir la continuité ».

La stratégie autisme a permis également le déploiement d’un réseau de professeurs ressources des troubles du spectre de l’autisme (TSA). Leur mission est de conseiller et d’accompagner les professeurs qui les sollicitent. Chaque département bénéficie d’un enseignant ressources TSA. Ils sont aujourd’hui au nombre de 103.

Depuis 2018, la stratégie nationale a favorisé le développement de plusieurs formes de scolarisation pour proposer aux élèves et à leurs familles, différentes modalités de scolarisation afin de mieux répondre à leurs besoins.

Ce qui est privilégié c’est une scolarisation à l’école, dans une classe «ordinaire », au collège ou au lycée c’est-à-dire dans une classe avec les autres enfants. Quand il est en classe, l’élève peut être accompagné :

  • Par un accompagnant d’élèves en situation de handicap (AESH).
  • Par des professionnels tels qu’un éducateur, un psychologue, un psychomotricien, un orthophoniste.
  • Dans certains cas, la scolarité se fait avec l’appui d’une unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS en école, collège, lycée) : l’enfant est scolarisé dans sa classe de référence et aussi dans une classe ULIS où il bénéficie d’un soutien spécialisé.
  • Le «dispositif d’autorégulation » est une nouvelle forme de scolarité inclusive : les enfants sont toujours à l’école dans leur classe « ordinaire » avec leurs camarades mais bénéficient d’un enseignement « d’autorégulation ». Au sein de l’école, une équipe des professionnels est présente pour accompagner les élèves pour les aider à mieux contrôler leur attention, leurs comportements et leurs émotions tout au long de la journée scolaire.
  • Une troisième modalité est, selon l’âge de l’élève, qu’il rejoigne également l’école, mais dans une classe spécifique, les Unités d’Enseignement Maternelle Autisme (UEMA) ou Unité d’Enseignement Élémentaire Autisme (UEEA). La classe est animée par une équipe spécialement formée à l’autisme. Des temps d’inclusion en classe ordinaire leur sont également proposés.
  • Quatrième solution : l’entrée dans un Institut Médico-Éducatif (IME). Cette orientation concerne les enfants qui, pour l’instant, ne peuvent pas s’inscrire dans le rythme d’une journée de classe en milieu ordinaire. L’établissement médicosocial qui les accueille doit organiser des activités scolaires dans une unité d’enseignement avec un petit groupe d’élèves, en complément des activités éducatives ou rééducatives proposées par ailleurs.

Aucune orientation n’est définitive. Pendant sa scolarité, un élève pourra passer d’une forme à l’autre de classes et d’accompagnement. Ce sont ses besoins et son évolution qui doivent dicter son parcours.

Parcours et orientation doivent se mettre en œuvre avec l’accord de la famille. Une étroite coopération entre l’école et la famille est d’ailleurs nécessaire, en permanence.

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
4
Chouette
2
J'aime
2
Dubitatif
2
redaction
La rédaction d'AZINAT.COM TV reçoit tous vos messages, communiqués et les sélectionne pour les diffuser au bon endroit et dans la bonne rubrique ..

    Tu pourrais aussi aimer

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Plus d’articles:Education