Environnement

Exclusif : l'Ariège bombardée au Glyphosate pendant plus de 6 mois

Après une enquête longue et approfondie, Azinat.com peut révéler aujourd’hui en ce premier avril, une affaire qui va faire trembler les Ariégeois : le département a été en 1987 littéralement bombardée au Glyphosate pendant plus de 6 mois.La carte des zones imparties en fin d’article.

Certains se croyaient au vert en Ariège. Mais les analyses d’urines se multiplient et le constat est toujours le même : le taux de glyphosate y est toujours supérieur à la dose normale autorisée dans l’eau potable.

Le 15 octobre 2018, 60 habitants du département ont porté plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui » et « atteinte à l’environnement » contre les responsables des grands groupes qui fabriquent des pesticides à base de glyphosate, mais aussi les responsables qui ont autorisé leur mise sur le marché, notamment à la Commission européenne. Ainsi se présentait l’affaire publiée dans 20 minutes il y a quelques semaines.

Suite à cette parution, la rédaction d’Azinat.com a démarré une enquête pour voir d’où venait ces taux élevés dans un département où il fait si bon vivre et qui connait le meilleur taux d’air pur de France on le rappelle .

Le dossier des « pisseurs de glyphosates » remettait en cause la salubrité du territoire et chaque « pisseur » pourtant consommateur avertis de produits bio et sans pesticides se trouvait exposé à des taux hors du commun.

L’histoire démarre à la bibliothèque départementale avec une photo retrouvée au 5ème étage dans l’allée « Georges Fraie » où des clichés sur l’Ariège sont conservés : un avion de type bombardier y figure « c’est un cliché pris du « YlouchineProkofief09* » nous assure le conservateur (*poisson pilote en Russe) qui a été utilisé en 1987 pour « l’expérience ».

« Oui, c’est en 1987 que les américains ont souhaité réaliser une expérience tendant à prouver l’inocuité d’un produit sensé éliminer définitivement un possible retour du Filoxera sur la France« . L’Ariège a été choisie pour sa faible densité démographique et la biodiversité et la variété (et la beauté on suppose) de ses paysages »

L’expérience s’est déroulée de nuit pendant plus de 6 mois. Parti de l’aérodrome des pujols, le « YlouchineProkofief09 » a littéralement bombardé l’Ariège de sa substance et rares ont été les endroits qui n’y on pas eu droit.

Le col del Bouiche et une petite partie de l’Ariège épargnés !

Le produit incriminé qui était en fait un dérivé du Glyphosate (le Beluga500 nous dit-on) cristallise à partir de 620 metres ce qui obligea l’aéroplane à pulvériser en dessous de ce niveau d’altitude, du coup le col del Bouiche et une bonne partie du Seronais a été épargné. On peut d’ailleurs le voir, la forêt est plus verte et la végétation plus dense quand on part de Foix et qu’on veut rejoindre le Couserans.

Des tests au départ de l’aérodrome d’antichan ont été effectués et on permis quelques « bombardements  » discrets pendant 3 semaines, ce qui a permis au Salat et aux truites de subir une intoxication (relevés confirmés par la Fédération de pêche de l’Ariège)

C’est ainsi que nos « pisseurs » de Glyphosates pourtant proche de la nature ont pu être intoxiqués car amateurs de truites ! Alors que 70% du territoire a été atteint.

Notre enquête ne s’arrête pas là, on vous promet d’autres révélations, en attendant nous vous avons préparés une carte du département qui détaille quelle zones ont été épargnées, histoire de vous rassurer !

Lien vers la carte de l’Ariège « épargnée » ici

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top