Santé

Covid 19 – Des précisions sur le 1er cas en Ariège et point sur la situation en France

Confirmé hier soir, il s’agit d’une femme âgée de 25 ans, domiciliée en Haute Ariège. A ce stade, son état clinique ne présente pas de signe de gravité et n’a pas nécessité d’hospitalisation.

En lien avec la Cellule régionale de Santé publique France, les équipes de l’Agence régionale de santé ont lancé les investigations nécessaires pour identifier les personnes qui auraient été en contact rapproché et prolongé avec cette personne. Les personnes contactées reçoivent des consignes précises sur les mesures de précaution à respecter.

Les investigations de l’Agence régionale de santé et de la cellule régionale de Santé Publique France sont en cours, pour identifier et informer les personnes qui auraient été en contact rapproché et prolongé avec ces personnes. A cette heure, la région Occitanie compte au total 254 cas confirmés. source ARS

A ce jour, la France compte 5 423 cas de Coronavirus COVID-19 confirmés. 127 personnes sont décédées depuis le début de l’épidémie. Source Ministère de l’intérieur

Le gouvernement détaille la liste des commerces autorisés à rester ouverts

Pas facile de s’y retrouver parmi les établissements et commerces qui doivent être fermés ou non. Un arrêté a été publié ce lundi au « Journal officiel », précise quels types de commerces peuvent rester ouverts et la liste est finalement assez longue :

C’est ici : https://www.legifrance.gouv.fr/

Une situation inquiétante pour le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon

cette crise sanitaire n’est pas encore assez prise au sérieux par les Français, déplore le médecin, effrayé par la progression de l’épidémie de coronavirus sur le territoire. « Cette faible adhésion [aux consignes] fait qu’on n’arrive pas à freiner la cinétique de l’épidémie », a-t-il souligné. Rappelant que « nous pouvons tous véhiculer le virus sans le savoir […] nous sommes tous potentiellement transmetteurs. « les Echos « 

Vers une réduction de la bande passante en France

Les opérateurs télécoms français vont exercer une plus grande discipline dans l’allocation de la bande passante à partir de lundi afin de faire face au bond des usages liés au télétravail, a indiqué dimanche le président de la Fédération Française des Télécoms (FFT). Cela pourrait affecter l’accès aux sites de divertissement comme Netflix, Google ou Facebook.

Emmanuel Macron réunit un conseil de défense ce lundi à l’heure du déjeuner. Le maintien du second tour des élections municipales, après un premier tour marqué par une abstention record, est de plus en plus hypothétique.

De nouvelles mesures de confinement devraient être annoncées. Ce sera ce soir à 20h00

1 Comment

1 Comment

  1. Avatar

    zazoo

    17 mars 2020 at 21 h 22 min

    Mise à jour du 16 mars 2020 à 13 heures : Interrogé par BFM TV, Arthur Dreyffus, secrétaire général de la Fédération française des télécoms, dément les informations du JDD à propos d’une régulation du trafic par les applications de divertissement type YouTube, Netflix ou Fortnite. Il explique que les réseaux seront en mesure d’absorber l’afflux de connexion provoqué par le confinement des Français et la mise en place du télétravail généralisé.

    Il affirme que la loi sur la neutralité du Net n’autorise pas les opérateurs à privilégier certains services au détriment d’autres. En revanche, il invite les consommateurs à s’appuyer le plus possible sur les réseaux domestiques (ADSL et Fibre) pour éviter de surcharger les réseaux mobiles. Enfin, il rassure les usagers de Netflix et YouTube : ces services sont, de leur côté, en mesure d’absorber les pics d’audience. En revanche, il doute de cette capacité chez certains services b-to-b et les start-up.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top