Environnement

« Fête des énergies positives » à Montels, mettre en valeur les initiatives locales et citoyennes

C’est par un bel après-midi ensoleillé que s’est déroulée à la Ferme d’Icart (Montels), siège du PNR des Pyrénées Ariégeoises, la Fête des énergies dites positives, ce samedi 12 septembre. Une manifestation festive et conviviale dont l’idée était de mettre en valeur les initiatives locales et citoyennes en faveur de la transition. 

Au programme, des ateliers, des expositions, des rencontres poursuivis par le spectacle des « Souricieuses.» Un spectacle écologico-humoristique suivi d’un « débat mouvant » avant de finir par un buffet apéritif 100% local.

« L’idée c’est de sensibiliser, éduquer, montrer et partager sur les initiatives citoyennes créées sur le territoire pour participer à la transition écologique et notamment la transition énergétique, » présente Raphaëlle Mouhot, chargée de mission au sein du PNR. Construction d’un four solaire individuel, invitation à participer à une fresque participative sur les paysages de demain, désignation du lauréat du concours de photos de nuit. Mettre la main à la pâte concrètement afin d’inciter chaque citoyen à passer « du déclic à l’action, contribuer chacun à son niveau. »

Pour une énergie citoyenne locale en Ariège.

Coup de projecteur également sur l’association ECLA’EnR, née pendant le confinement, qui entend agir en faveur des énergies renouvelables locales et citoyennes dont le stand a suscité l’intérêt. L’un de ses représentants Jean-Paul Vergé nous présente la démarche de l’association, soutenue par le PNR.  « Notre souhait est de réunir des citoyens, des collectivités et aboutir à terme à la création d’une Société coopérative afin que les citoyens reprennent une place dans la production d’énergie, produite et consommée localement. » Une entreprise citoyenne d’intérêt général en quelque sorte où «le citoyen reste au cœur du projet. L’idée est d’installer des panneaux photovoltaïques, nous recherchons des toits, des partenaires. Plus on est nombreux plus on aura un fond de roulement important et le projet gagnera en ampleur. Ce qui motive les personnes c’est de faire autrement, faire des choses à une échelle locale, sans rechercher le profit pour le profit.»  Bref, que du positif !

Plus d’informations : www.eclaenr.org– contact@eclaenr.org

Interviews :

Raphaëlle Mouhot, chargée de projet énergie climat au sein du PNR

Jean-Paul Vergé – membre actif de l’association ECLA’EnR

Crédit Photo : ©Sylvain Sastre

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top