PatrimoineUNE

Foix : Le retable du XIVe siècle de l’abbatiale Saint-Volusien livrera-t-il ses secrets ?

Dans le cadre de ses missions de conservation du patrimoine, le Conseil Départemental de l’Ariège accompagne la Ville de Foix dans le traitement de mystérieux objets datant du XIVe (re)découverts au sein de l’église abbatiale Saint-Volusien de Foix.

Pour cela, le Département a sollicité les enseignants de l’Institut National du Patrimoine (INP) de Paris, afin d’expertiser ces vestiges. L’école, intéressée par ce projet, a proposé de réaliser une étude dans le cadre de la formation de ses étudiants.

Ainsi, du 19 au 23 avril, le laboratoire du Centre de conservation et d’étude (CCE) de l’Ariège, propriété du Conseil Départemental, est mis à disposition de trois étudiantes et leur enseignante de l’INP, afin de mener cette étude dans les meilleures conditions. Elles ont à leur disposition une structure et des outils adaptés à cette étude (loupes grossissantes, éclairages adéquat, microscope électronique, banc photographique…).

Dans les années 1960, des travaux réalisés dans la nef de l’église, par un architecte des Monuments historiques avaient permis de révéler la présence d’une crypte de l’époque romane dont le comblement était constitué de gravats et de ces éléments sculptés.

Ces travaux et découvertes avaient donné lieu à différentes publications scientifiques et articles de presse, sans oublier un travail universitaire.

Les fragments sculptés avaient ensuite été remisés dans un réduit de la sacristie… et oubliés. Seul, un bloc sculpté baptisé « la grèbe » était exposé en public lors des Journées du Patrimoine ou présenté aux curieux et chercheurs qui en faisaient la demande.

C’est en 2018 que le service de la Conservation départementale a redécouvert cet ensemble conséquent d’éléments sculptés en pierres datant du Moyen Âge.

Le Département a acté l’accompagnement de la Ville de Foix afin d’effectuer une restauration des objets. S’en est alors suivi la coordination avec l’Institut National du Patrimoine et l’accueil par le CCE de cette étude.

Retable ou tombeau ?

Les éléments retrouvés, sculptés en pierre sont estimés dater du XIVe ou XVe siècle.

On dénombre environ 200 fragments de pierre taillée, grise et blanche de tailles diverses dont 60 pièces de grand module et 150 de petit et moyen modules.

S’y distinguent différents éléments sculptés, notamment scènes historiées, personnages, décors architecturaux, portant des traces de dorures et polychromie.

Les éléments retrouvés sont, pour certains, suffisamment identifiables pour comprendre qu’il s’agit d’une partie d’un cycle relatant le martyre de Saint Volusien et la découverte de sa dépouille.

A l’exception de certains fragments faisant vraisemblablement partie d’autres sculptures pour lesquels le style et les modules diffèrent, la majorité de ces éléments proviennent d’un seul et même ensemble : un retable ou un tombeau datant probablement du XIVème ou du XVème siècle, période à laquelle l’abside romane a été remplacée par un nouveau chevet gothique.

L’étude menée cette semaine au sein du CCE permettra-t-elle de préciser ces premières analyses ? La question reste entière…

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
1
Chouette
0
J'aime
0
Dubitatif
0
redaction
La rédaction d'AZINAT.COM TV reçoit tous vos messages, communiqués et les sélectionne pour les diffuser au bon endroit et dans la bonne rubrique ..

    Tu pourrais aussi aimer

    2 Commentaires

    1. 3e paragr en partant de la fin: « le martyre de Saint Volusien » (et non le martyr de …)

      1. Merci c’est corrigé
        Et pour plus de clarté :
        martyr désigne une personne qui a souffert
        Martyre désigne la souffrance elle-même

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Plus d’articles:Patrimoine