Économie et Entreprises

Crise de la Covid-19 : le Département de l’Ariège à la relance économique

Christine Téqui, Présidente du Conseil Départemental de l’Ariège, a présenté ce mardi 16 juin les dispositifs mis en oeuvre en soutien à l’économie et donc à l’emploi.

2,1 millions d’euros seront ainsi directement mobilisés dans le cadre de la première programmation du Fonds départemental de l’action locale (FDAL*), à destination des communes et intercommunalités qui engagent des travaux ou des achats d’équipement. Une manne pour l’économie ariégeoise qui générera automatiquement 14,8 millions d’euros d’investissements !

Une seconde programmation interviendra au mois de septembre, pour les communes n’ayant pas pu présenter de projets au cours du premier semestre ; 900 000 € restent à disponibles pour soutenir les dossiers locaux.

Bien que privé de la compétence réglementaire dans le domaine économique, le Conseil Départemental n’en reste pas moins garant des solidarités territoriales. L’emploi est l’un des fondements du pacte social et solidaire. Il est de notre responsabilité d’intervenir. A déclaré Christine Téqui

Autre dispositif actionné par la collectivité départementale, le fonds L’OCCAL initié par la Région Occitanie avec la Banque des Territoires et les communautés de communes ariégeoises. Plus de 2,2 millions d’euros seront ainsi destinés aux entreprises touristiques, commerces, artisans, associations touristiques et ou gestionnaires d’équipements touristiques. Sous la forme d’avances remboursables (à taux 0) ou d’aides à l’investissement, le dispositif L’OCCAL se concentre sur la phase de redémarrage post-confinement. Un comité départemental composé des collectivités partenaires se réunira pour étudier et attribuer l’aide.

Un site internet est mis en œuvre : https://hubentreprendre.laregion.fr/financement/loccal
ainsi qu’un numéro vert : 0 800 313 101.

Le dispositif prendra fin le 31 décembre 2020.

*Le FDAL attribue une participation financière à des investissements d’intérêt communal ou intercommunal comme, par exemple, la participation à la réalisation, à la réfection ou à l’aménagement de divers équipements communaux ou intercommunaux ainsi qu’à l’achat de matériels, de mobiliers ou aux travaux de voirie communale. Les bénéficiaires sont les communes ou les groupements de communes. Et les entreprises sont mobilisées en suivant.
Les critères d’intervention sont :
– Jusqu’à 40 % des travaux éligibles pour les communes avec un montant plafond d’aide de 25 000 € par an
– Jusqu’à 50 % des travaux éligibles pour les groupements de communes avec un plafond d’aide de 50 000 € par an.

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top