AgricultureCouserans

Le jardin de Pierre à Augirein, prendre soin de la Terre et des Hommes

Pierre Daffis est maraîcher depuis 15 ans à Augirein, petit village de la vallée de la Bellongue dans le Couserans. Autodidacte, il travaille en permaculture dans le plus grand respect du Vivant.

Sur moins d’un hectare il cultive toutes sortes de légumes, dans le respect du vivant, sans chercher un rendement maximum, en prenant soin de ses plantations et en travaillant essentiellement à la main avec très peu d’énergie carbonée. Tout cela afin d’offrir le meilleur à ses clients.

Pierre commercialise sur son  exploitation, par le biais d’un self-service basé sur la confiance et l’honnêteté. Il a mis à la disposition des clients, des réfrigérateurs à l’intérieur desquels il pré-emballe des poches de légumes pesés, avec leur prix. Les clients n’ont plus qu’à faire leur petite note, la mettre dans une enveloppe et la déposer dans une boîte aux lettres.

il fait également les marchés locaux, à Augirein en période d’été et à Castillon deux fois par mois, ainsi que des livraisons à domicile sur Saint-Girons et la région toulousaine une fois par semaine.

Mais l’année 2020, comme pour bon nombre d’agriculteurs, fut particulièrement difficile économiquement. La crise sanitaire, les aléas climatiques ont eu raison de la saison maraîchère. Travaillant seul en biodynamie, il est urgent pour Pierre de repenser sa méthode de travail. C’est pourquoi aujourd’hui, il aimerait investir dans un chariot d’assistance qui lui permettra de réduire la pénibilité du travail tout en maximisant sa production.

Une campagne de financement participatif 

Basé sur les principes de l’éthique permaculturel, ce projet vise à prendre soin de la terre et de l’homme. Initiée  avec Thomas Salva photographe, cette campagne a pour objectif de créer un dialogue entre le Vivant végétal et la Culture. Elle servira notamment à repenser une exploitation maraichère en investissant dans un outil innovant, le Toutilo, et parallèlement à proposer des expositions photos en extérieur.

Le montant de la collecte a dores et déjà été atteint, mais il reste encore 8 jours et, peut être, la possibilité de pouvoir acheter des accessoires pour le Toutilo et développer l’exposition.

Pour tout savoir sur le projet : www.kisskissbankbank.com

Crédit Photo : Thomas Salva

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
1
Chouette
0
J'aime
0
Dubitatif
0
Laurence d'AzinatTv
Rédactrice principale sur Azinat.com, Laurence réalise au quotidien des reportages sur les produits et recettes du terroir ariégeois.

    Tu pourrais aussi aimer

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Plus d’articles:Agriculture